L’astronaute Alan Bean, quatrième Homme à avoir marché sur la Lune lors de la mission Apollo 12, et commandant de la deuxième mission Skylab, vient de décéder à l’âge de 86 ans. C’était aussi un artiste, qui a peint, entre autres, une série de tableaux sur un thème qu’il connaissait bien : des astronautes sur notre satellite naturel.
Cela vous intéressera aussi

Pour tous, il restera celui qui, avec Pete Conrad, se posa sur la LuneLune, le 14 novembre 1969, dans l'océan des TempêtesTempêtes, dans le cadre de la mission ApolloApollo 12, quatre mois après Armstrong et Aldrin (Apollo 11). L'atterrissage (ou l'alunissage, comme on disait alors) était précis : le module s'est posé à 180 m de la sonde Surveyor 3, arrivée là en avril 1967.

Ingénieur aéronautique et pilote d'essai, Alan Bean a intégré le corps des astronautes en 1963, sur les conseils du même Pete Conrad. Le jeune astronauteastronaute se distingue déjà par son goût pour l'art en général et la peinture en particulier.

Image du site Futura Sciences

Alan Bean, dans sa tenue d'astronaute, en juillet 1974. © Nasa

La mission Apollo 12

Apollo 12 est son premier séjour dans l'espace. On lui doit l'absence de vidéos de cette mission. La caméra qu'il portait s'est brièvement retrouvée face au SoleilSoleil, ce qui a grillé le capteurcapteur. Pour autant, Apollo 12 a été un succès technique et scientifique. Bean et Conrad ont installé sur la Lune un sismomètre et un magnétomètremagnétomètre, ainsi que d'autres instruments, mesurant la gravitégravité et le flux thermique.

Voir aussi

LRO a survolé le site d'Apollo 12

Alimenté par un générateurgénérateur à radioisotoperadioisotope (comme Cassini, Curiosity et New HorizonsNew Horizons), cet ensemble a fonctionné jusqu'en 1977, envoyant vers la TerreTerre des informations inédites et précieuses durant plusieurs années. Les astronautes d'Apollo 12 ont aussi récolté 34 kgkg de roches pendant leurs deux expéditions à pied.

Alan Shepard frappant une balle de golf à la fin de la seconde sortie extravéhiculaire de la mission Apollo 14, en février 1971. Une peinture d'Alan Bean. © Alan Bean

Alan Shepard frappant une balle de golf à la fin de la seconde sortie extravéhiculaire de la mission Apollo 14, en février 1971. Une peinture d'Alan Bean. © Alan Bean

Alan Bean, le peintre de la Lune

Les deux hommes ont marché jusqu'à la sonde Surveyor 3 et en ont détaché la caméra pour la ramener sur Terre, ce qui a permis d'étudier la résistancerésistance de matériaux exposés aux conditions lunaires. La présence de bactériesbactéries, qui auraient résisté à ce long séjour, a été ensuite contestée par une enquête de la NasaNasa, montrant que les précautions n'étaient pas suffisantes pour interdire une contaminationcontamination.

Quand les humains iront sur Mars, ils feront la même chose.

Alan Bean est retourné dans l'espace en 1973, dans la station spatiale Skylab, pour la deuxième mission vers cet ancêtre de l'ISSISS (avec MirMir et Saliout). Accompagné de deux autres astronautes, il restera 59 jours, le record de l'époque. Les trois hommes ont effectué des « EVA », sorties extravéhiculaires dans l'espace (une pour Bean).

C'est donc un vétéran qui prend sa retraite de la Nasa en 1981 et qui se voue à sa passion profonde : la peinture. Il n'a pas oublié son expérience professionnelle et les paysages lunaires, en général avec des astronautes, tiennent une grande place dans son œuvre.

Scène imaginaire peinte par Alan Bean et montrant une hypothétique passe de football américain sur la Lune. © Alan Bean

Scène imaginaire peinte par Alan Bean et montrant une hypothétique passe de football américain sur la Lune. © Alan Bean

Depuis des années, des photographiesphotographies de ses toiles sont disponibles sur son site (deux d'entre elles illustrent cet article). « Quand les humains iront sur Mars, ils feront la même chose, car c'est ce que les humains font », a-t-il un jour expliqué lors d'une interview.