Portrait de Tusculum de Jules César, l’un des rares qui aurait été sculpté du vivant du général romain. © Domaine public

Sciences

Le visage de Jules César reconstitué en 3D

ActualitéClassé sous :archéologie , histoire , archéologie

Quelle tête avait Jules César ? Le Musée national des antiquités de Leiden, aux Pays-Bas, vient de dévoiler une représentation hyperréaliste en trois dimensions du dictateur romain. Un portrait qui ne laisse pas indifférent.

De tous les grands personnages qui ont marqué la longue histoire de l'antiquité romaine, Jules César est sans doute l'un des plus célèbres, si ce n'est le plus célèbre. Son nom continue de résonner dans le monde, cité soit pour ses exploits, son ascension au pouvoir, ses conquêtes, soit pour ses écrits ou encore pour sa fin violente. Divinisé après sa mort, le général Caius Julius Caesar devint Imperator Julius Caesar Divus..., le premier des césars.

De lui, on connaît plusieurs portraits, notamment des bustes (parmi eux, le buste d'Arles retrouvé il y a quelques années) et aussi ceux frappés sur la monnaie romaine. Cette fois, nous en découvrons un plus réaliste que jamais, modelé par l'anthropologue Maja d'Hollosy, sous l'impulsion de l'archéologue Tom Buijtendorp. Il vient d'être dévoilé au Musée national des antiquités de Leiden, aux Pays-Bas, à l'occasion de la sortie de son dernier livre, César aux Pays-Bas. Vous pouvez aller l'admirer jusqu'à la fin août.

Reconstitution en trois dimensions du visage de Jules César. Le crâne a une allure anormale. © Maja d'Hollosy, Musée national des antiquités de Leiden

Les déformations du crâne de Jules César

Pour la réalisation de la tête du dictateur né le 12 ou 13 juillet de l'an -100 avant Jésus-Christ, la spécialiste de la reconstruction faciale Maja d'Hollosy et Tom Buijtendorp se sont surtout inspirés de deux bustes en marbre qu'ils ont scannés en 3D. L'un est conservé au Rijksmuseum van Oudheden et l'autre, dit de Tusculum - une copie datant de 50-40 avant J.-C. d'un original en bronze - est visible au Museo di Antichità de Turin. Ce dernier est considéré par les historiens comme l'un des plus fidèles du chef politique et militaire. Mais comme le nez et le menton sont abîmés, les auteurs ont recoupé les parties manquantes en faisant référence à l'autre buste et aussi à des pièces de monnaie.

La premier aspect qui frappe en découvrant ce portrait en trois dimensions du chef romain est la forme de son crâne. Est-elle due à un accouchement difficile ? Pas sûr. D'ailleurs, l'idée qu'il soit né par césarienne est controversée. Ce ne serait qu'une légende car, selon plusieurs témoignages, sa mère Aurelia aurait vu son fils grandir, or les césariennes se pratiquaient surtout lorsque la mère était décédée ou mourante. Ces déformations ont pu être créées lors de l'accouchement par une pression des mains. La question reste ouverte. En tout cas, explique Tom Buijtendorp interrogé par le journal HLN, cette particularité osseuse n'est certainement pas née de l'imagination des artistes, d'autant plus que la mode était au portrait réaliste.

« Il tombe un peu de son piédestal maintenant, ironise l'archéologue. Il a l'air moins héroïque ». Et de rappeler combien le général romain avait subi de cuisantes défaites lors de ses campagnes aux Pays-Bas. Voilà qui donne une autre vision de ce personnage qui a marqué l'histoire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi