La moto volante Speeder de JetPack Aviation. © JetPack Aviation
Sciences

Le prototype de la moto-jet volante Speeder a réussi son premier vol

ActualitéClassé sous :aéronef , Jetpack , moto volante

En développement depuis 2019 aux Etats-Unis, le Speeder est un adav à turboréacteurs que l'on chevauche en position allongée. Ses concepteurs promettent qu'il sera aussi facile à piloter qu'une moto classique.


 

Cela vous intéressera aussi

Si les motojets que pilotent les Scout troopers dans Star Wars vous ont fait rêver, vous allez adorer ce qui va suivre. La société américaine JetPack Aviation vient d'effectuer le premier vol expérimental de son prototype de moto volante baptisée Speeder. Futura vous avez fait découvrir ce projet un peu fou lancé en 2019. Il s'agit d'un adav (aéronef à décollage et atterrissage verticaux) qui est propulsé par des mini-turbines censées lui permettre de voler à 240 km/h.

Le pilote est installé en position allongée avec des commandes au guidon et un large écran de contrôle. L'engin est auto stabilisé ce qui, assure Jetpack Aviation, le rendra aussi facile à manœuvrer qu'une moto. Le Speeder pourrait atteindre jusqu'à 4.500 mètres d'altitude pour une autonomie maximale annoncée de 30 minutes. Sa capacité de charge utile est de 113 kg.

Les quatre turboréacteurs peuvent carburer au kérosène ou au diesel. JetPack Aviation a prévu deux versions de la Speeder. La première dénommée Ultralight Version se destine à un usage récréatif et disposera de quatre turboréacteurs. Sa vitesse maximale sera bridée à 100 km/h et elle ne pourra pas emporter plus de 18 litres de carburant. En revanche, on pourra l'utiliser sans licence de pilote. Le second modèle Experimental Version sera équipé de cinq turboréacteurs et proposera les performances maximales annoncées. Mais il faudra une licence de pilote pour l'utiliser.

Plus de 320.000 euros pour cette moto volante

Le prototype que l'on voit voler dans cette vidéo est encore loin de la version finale et l'essai a été conduit sans pilote. Mais il a permis de valider les capacités du Speeder à voler en stationnaire, tourner, se déplacer dans diverses directions et se stabiliser. Un deuxième prototype est en cours d'assemblage et devrait prendre les airs d'ici la fin de l'été. Selon JetPack Aviation, sa moto volante sera l'adav pilotable le plus petit et le plus rapide du marché.

Outre les loisirs, il se destine à des applications de transport de fret, d'interventions médicales d'urgence mais aussi à des missions militaires. Comme on pouvait s'y attendre, le coût d'acquisition est élevé : 380.000 dollars (322.400 euros au cours actuel). Seulement 20 exemplaires seront vendus pour un usage récréatif, le reste de la production étant réservé aux clients militaires et gouvernementaux. Le Speeder est disponible en précommande moyennant 10.000 dollars d'acompte. Sa date de commercialisation n'est pas encore connue.

Pour en savoir plus

La moto volante Speeder arrive dans le commerce

Article de Sylvain Biget, le 10/03/2019

Jetpack Aviation propose en précommande sa moto volante Speeder. Soulevé par quatre turboréacteurs, l'engin pourra évoluer à plus de 240 km/h en vitesse de pointe.

Après son réacteur dorsal JB10, la société Jetpack Aviation, basée en Californie (États-Unis) va commercialiser une moto volante également basée sur son système de mini-turbines. Avis aux amateurs fortunés : la Speeder est disponible en précommande avec une avance de 10.000 dollars pour un prix final estimé à 380.000 dollars. Conçu à l'origine pour des applications militaires, l'aéronef se destine également au grand public. De la même manière que le jetpack se pilote aussi simplement qu'un Segway, la Speeder est auto-stabilisée.

Elle est dotée de quatre turboréacteurs qui lui permettent de décoller à la verticale. Ensemble, ils produisent une poussée de 320 kilogrammes-force (kgp). Une poussée qui soulève, à la fois, une cellule d'une masse de 105 kg et un pilote d'un poids maximal de 109 Kg.

240 km/h en vitesse de pointe

Avec cette motorisation, la moto volante est capable d'atteindre une vitesse de pointe de 240 km/h. Son autonomie est limitée à 20 minutes et son altitude maximale est d'environ 4.600 mètres. De la même façon qu'un drone quadricoptère, la Speeder peut voler en stationnaire. À l'instar de la plupart des aéronefs, la moto dispose de systèmes redondants en cas de panne.

Comme pour n'importe quel réacteur, le kérozène (Jet A-1) est employé pour la combustion. Le diesel peut également être utilisé en raison de ses similitudes avec le kérozène. Côté équipements, la moto est dotée d'un écran de 12 pouces pour la navigation et d'une radio aérienne. JetPack Aviation va décliner la moto volante en deux versions. Une ultralégère, deux fois moins rapide et qui ne nécessitera pas de licence de pilote, ainsi qu'une autre baptisée Experimental. Elle ne pourra être pilotée que par le détenteur d'une licence de pilote privé. Pour le moment, la moto est conforme à la réglementation des autorités aéronautiques américaines (FFA). Néanmoins, il y a peu de chances de voir évoluer ce genre d'aéronef sur le territoire français.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !