Dubaï s'offre un nouveau coup de communication en a annonçant vouloir créer une police montée sur des motos volantes. L'engin en question, un hoverbike de conception russe, est censé pouvoir voler à 70 km/h à 5 m du sol.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Hyperloop One veut relier Dubaï à Abou Dabi en 12 minutes La société nord-américaine Hyperloop One a annoncé un accord avec la municipalité de Dubaï (Émnull

Dubaï est une ville qui veut se placer à l'avant-garde, que ce soit dans le domaine des transports avec l'Hyperloop ou les drones taxis que dans la sécurité avec des robots policiers. À l'occasion du Gitex, un salon dédié aux nouvelles technologies qui se tient actuellement à Dubaï, nous avons eu un aperçu d'un nouveau projet pour le moins surprenant.

Il s'agit d'une moto volante (hoverbike en anglais) dont la ville espère équiper ses forces de police. L'engin est un drone quadricoptère qu'un pilote humain peut chevaucher en le contrôlant à l'aide de deux manettes. Cet appareil a été conçu par une société russe nommée Hoversurf qui l'avait présenté en début d'année. 


La moto volante dont la police de Dubaï souhaite s’équiper ne présente pas, en l’état, beaucoup de gages en matière de sécurité du pilote et du public. © Hoversurf

La moto volante dispose de 25 minutes d’autonomie

Cette moto volante à propulsion électrique peut se déplacer à une vitessevitesse de 70 km/h à une hauteur maximale de cinq mètres. Elle dispose d'une autonomieautonomie de 20 à 25 minutes. Il existe également une version drone, capable de voler de façon autonome. On peut voir cet hoverbike paré aux couleurscouleurs de la police de Dubaï en action dans la vidéo ci-dessus.

Au-delà du côté spectaculaire de la démonstration, cette annonce s'apparente avant tout à un coup de communication qui a peu de chance de déboucher sur quelque chose de concret dans l'immédiat. La police de Dubaï n'a d'ailleurs pas annoncé de mise en service de cet hoverbike pour le moment. En effet, la proximité du pilote avec les hélices des rotors est pour le moins inquiétante et l'on imagine mal un tel engin survoler des personnes à si basse altitude. Quant à l'effet dissuasif de voir des policiers sur des motosmotos volantes, on peut là aussi avoir quelques doutes.