Pourquoi a-t-on la chair de poule ? © kvitkafabian, fotolia
Santé

Pourquoi a-t-on la chair de poule ?

Question/RéponseClassé sous :Corps humain , chair de poule , froid
 

« Avoir la chair de poule » : l'expression est apparue au XVIIe siècle et nous l'employons quand nous avons froid ou que l'on ressent une vive émotion comme la peur. Mais à quoi est dû ce phénomène sur notre peau ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : quel effet le vent a-t-il sur la sensation de chaleur ?  Si une petite brise rafraîchissante est la bienvenue en été, on s’en passerait bien en hiver. Le vent semble avoir le don de faire mentir le thermomètre. Mais la sensation de chaleur ou de froid est en fait une expérience à fleur de peau, qu’Unisciel et l’université de Lille 1 entendent expliquer dans cet épisode de Kézako. 

Quel drôle de phénomène, la chair de poule ! D'abord employée en médecine au XVIIe siècle en référence à la peau d'une volaille déplumée, l'expression est entrée dans le langage courant pour traduire le froid ressenti ou une émotion comme la peur.

La chair de poule, un héritage de nos ancêtres plus poilus

Lorsque nous avons froid, de minuscules muscles dits « arrecteurs » (ou horripilateurs) situés sous notre peau se contractent, redressent nos poils et font apparaître une petite bosse : c'est la chair de poule.

Lorsque nous étions plus poilus, un plus grand nombre de poils se dressaient et emprisonnaient une couche isolante d'air près de la peau. La chaleur rayonnée par notre peau chauffait l'air emprisonné et nous aidait à conserver notre chaleur corporelle.

De plus, quand nos poils étaient dressés, ils nous donnaient sans doute l'air plus imposant et plus effrayant. C'est sans doute pour cette raison que nous avons la chair de poule quand nous sommes anxieux ou en colère. Étonnant !

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !