Les manchots refroidissent le sang entrant dans leurs ailes grâce à un système d'échangeur thermique à contrecourant. Ils perdent ainsi moins de chaleur au niveau de leurs extrémités. Un système identique est observé dans les pattes de chien. © Tatyana Gladskih, Fotolia

Planète

Pourquoi les chiens n’ont-ils pas froid aux pattes ?

ActualitéClassé sous :zoologie , chien , canidé

Les enfants posent souvent cette excellente question : les chiens ont-ils froid aux pattes ? Et avec la vague de froid qui s'annonce pour la semaine prochaine, ils pourraient bien avoir envie de la poser de manière encore plus insistante. Alors voici de quoi leur répondre que non. Comme de nombreux animaux sauvages vivant sous des climats froids, les chiens possèdent des échangeurs thermiques à l'intérieur de leurs coussinets. Le sang remontant vers le corps est toujours chaud... jusqu'à une température extérieure de -35 °C.

Article paru le 15/01/2012

De nombreux animaux sauvages vivant sous les hautes latitudes possèdent des adaptations leur permettant de garder une température corporelle constante malgré le froid ambiant. Les mammifères marins, tout comme les manchots, ont un système d'échange thermique qui diminue la chaleur dans les membres afin de limiter au maximum sa dissipation. Les renards polaires ont un corps compact tandis que leur museau et leurs oreilles sont de petites tailles. Les extrémités ont été réduites au maximum. 

Comme les renards polaires ou les loups, les chiens domestiques sont protégés du froid par un pelage dense et épais. Seules les pattes en sont dépourvues. Elles sont pourtant au contact du sol et leur rapport surface/volume est élevé. La chaleur pourrait donc se perdre facilement à ce niveau. Heureusement, la nature a tout prévu.

Une étude menée par l'équipe d'Hiroyoshi Ninomiya, de l'université de Yamazaki Gakuen à Tokyo, explique dans la revue Veterinary Dermatology  pourquoi les pattes de chiens restent chaudes jusqu'à une température extérieure de -35 °C. Des observations faites au microscope électronique montrent qu'ils sont équipés d'échangeurs thermiques au sein de leurs coussinets.

Les chiens peuvent marcher dans la neige sans aucune crainte. Ils possèdent des adaptations anatomiques (des échangeurs thermiques à contrecourant) dans les coussinets que l'ont retrouve habituellement chez des animaux vivant sous des climats froids. © C.-J. Richey121, Flickr, CC by-nc-nd 2.0

Des échangeurs thermiques à contrecourant dans les pattes

La structure interne des pattes se compose d'un réseau de veinules intimement associé aux artérioles irriguant la surface des coussinets. Ces vaisseaux sanguins s'organisent en triades (veine - artère - veine) fonctionnant comme un échangeur thermique à contrecourant. Le sang chaud provenant du corps par les artères transmet une partie de son énergie calorifique aux veines remontant vers le cœur. La chaleur est donc échangée avant que le sang chaud n'arrive à la surface de contact des coussinets avec le sol. 

Une seconde adaptation anatomique impliquant un plexus veineux gère la distribution du sang dans les coussinets en fonction de la température du sol. Grâce à ce réseau, les pattes sont toujours maintenues à une température appropriée, malgré le froid environnant. Ce principe fonctionne jusqu'à -35 °C.

Les chercheurs ont été étonnés de trouver ce système hautement spécialisé chez les chiens domestiques. Cependant, ce résultat interroge par rapport à l'histoire évolutive des canidés. Nos compagnons descendent-ils d'un ancêtre qui vivait dans un climat polaire ?

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

5 drôles de chiens  Découvrez le Dogue de Bordeaux, l'une des plus anciennes races de chiens français, le Chihuahua, fragile en apparence mais à la surprenante longévité, le Mâtin napolitain, élu chien le plus laid du monde en 2017, le Puli et ses myriades de poils et le Xoloitzcuintle, aussi appelé le chien nu mexicain. Ces cinq drôles de chiens méritent bien notre attention, au moins le temps d'une vidéo. Bonne promenade d'une minute et trente-neuf secondes avec eux !