Tech

BigDog, la perfection à quatre pattes !

ActualitéClassé sous :robotique , BigDog , DARPA

-

Doté d'un sens de l'équilibre apparemment sans faille et une démarche quasi naturelle, BigDog est probablement le robot le plus convaincant jamais réalisé.

Donne la papatte ! Crédit : Boston Dynamics

Développé par Boston Dynamics dans le cadre d'un programme financé par la Darpa (Defense Advanced Research Project Agency), BigDog a été principalement conçu pour tester les possibilités de locomotion naturelle à travers divers terrains plus ou moins accidentés et sous divers degrés d'inclinaison.

Avec 1 mètre de long pour 75 centimètres de hauteur et un poids de 75 kg, l'appareil évoque, au choix, un grand chien ou une petite mule. Il est supporté par quatre pattes articulées équipées de servomoteurs et d'un grand nombre de capteurs, que l'on retrouve en d'autres endroits du corps et dont les fonctions s'étendent depuis le contrôle de la charge transportée (jusqu'à 170 kg !) à la reconnaissance du terrain environnant. Sa vitesse de déplacement atteint 6,5 km/heure et il franchit aisément des pentes de 35° d'inclinaison, positive comme négative.

L'ensemble est animé par un moteur à essence qui contrôle un système hydraulique de mise en mouvement, du moins dans cette première version. Ce mécanisme le rend en effet peu discret mais ce défaut qui devrait bientôt être éliminé par l'adoption d'une motorisation différente.

La dynamique de son comportement est gérée par un ordinateur embarqué qui synchronise l'ensemble et réussit à maintenir un équilibre à toute épreuve quel que soit le type de terrain ou sa nature. Ainsi, il parvient à progresser aussi bien sur une surface plane qu'accidentée, en zone rocailleuse, enneigée, et même sur la glace. Une contrainte extérieure telle un violent coup de pied ne parvient pas à lui faire perdre un équilibre qu'il rétablit aussitôt comme le ferait un animal quadrupède dans la même situation... A cela près que BigDog ne mord pas, puisqu'il n'est pas (encore...) équipé de bouche.

Entièrement autonome

Outre cette fonction primordiale, l'informatique de bord gère l'orientation, la direction, ainsi que la distribution d'énergie entre les différents servos lorsque les conditions changent. Le contact avec le sol et la pression de la charge sur le "dos" sont constamment pris en compte, tandis qu'un gyroscope et un système de vision stéréoscopique déterminent l'orientation et la voie à suivre pour parvenir au but assigné, ou déterminé par le logiciel de bord. Bien entendu, tous les paramètres internes propres au fonctionnement du moteur principal sont pris en charge, ce qui fait de BigDog un engin totalement autonome.

Au cours de diverses démonstrations dont nous livrons une vidéo, BigDog démontre ses capacités à éviter la chute sous l'effet d'un choc ou d'un déséquilibre sur sol glissant. Son allure durant l'ascension - ou la descente, encore plus difficile même pour un humain - d'une pente enneigée est remarquable de naturel.


BigDog en pleine action

En laboratoire (équipé cette fois d'un moteur électrique alimenté par un câble), BigDog se fraie un passage à travers des gravats ou évolue sur un sol de graviers, puis termine sa démonstration en apothéose par une démonstration de galop... et d'un saut d'obstacle impeccablement exécuté !

Bien qu'essentiellement développé pour l'armée américaine, BigDog pourrait se voir doté d'un grand nombre d'applications civiles dans le domaine du transport ou des secours en zone sinistrée, de la surveillance, de la reconnaissance... ou même dans l'exploration d'autres planètes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi