L'huile essentielle du tea tree a prouvé son efficacité contre de nombreuses infections par ses propriétés : antibactériennes, antifongiques, anti-inflammatoires, antiparasitaires, antivirales, radio protectrices et immunostimulantes. © BillionPhotos.com, Fotolia

Santé

Quels sont les bienfaits du tea tree ?

Question/RéponseClassé sous :Beauté , phytothérapie , plante

Les feuilles de tea tree ou Melaleuca alternifolia étaient traditionnellement utilisées par les aborigènes d'Australie contre le rhume, la fièvre et les congestions. Ils écrasaient les feuilles pour en inhaler l'essence ou les faisaient infuser pour en boire la tisane. Découvrez ses bienfaits ainsi que ses différents usages afin d'optimiser ses actions bienfaisantes.

Le tea tree (Melaleuca alternifolia) est une plante anti-infectieuse polyvalente, ses propriétés antibactériennes sont dites « à large spectre », c'est-à-dire qu'elles sont actives contre une grande quantité de microbes, de virus, de parasites et de champignons.

Les bienfaits de l'arbre à thé ou tea tree

Le tea tree est également efficace contre les staphylocoques et autres colibacilles, pourtant réputés comme difficile à éradiquer. C'est un désinfectant puissant qu'il est utile d'avoir à portée de main pour tous les bobos du quotidien. Efficace contre les piqûres d'insectes, les brûlures et les coups de soleil, c'est également l'allié des vacances.

L'arbre à thé possède des propriétés tonifiantes, anti-fatigues, qui permettent de stimuler l'organisme et renforcer l'énergie physique et mentale. Il aide le système immunitaire en boostant ses défenses. C'est également un remarquable décongestionnant veineux et lymphatique particulièrement efficace pour traiter les sensations de jambes lourdes.

Attention à ne pas confondre le tea tree (Melaleuca alternifolia) et le théier, l'arbuste duquel on récolte les feuilles de thé. © tamu, Fotolia

Les usages et mode de consommation du tea tree

Longtemps utilisé sous forme de cataplasme par les aborigènes australiens afin de lutter contre les infections cutanées, aujourd'hui c'est principalement sous forme de savongel, crème, shampooing et lotion que nous retrouvons le tea tree. Aucun microbe ne lui résiste, c'est pour cela que depuis les années 1940 de nombreux produits d'hygiène corporelle ainsi des produits ménagers en contiennent, afin d'assurer une bonne désinfection.

À moins d'avoir un arbre à thé chez soi, c'est sous forme d'huile essentielle qu'il peut être utilisé. Quelques gouttes d'huile essentielle de tea tree ajoutées à votre gel douche vous garantiront une action curative et préventive contre les mycoses et autres affections de la peau.

Son application directe est déconseillée en raison de sa forte teneur en actifs, il est préférable de diluer l'huile essentielle de tea tree dans une huile végétale et de l'aloe vera avant de l'appliquer sur la peau (sauf indication particulière comme les mycoses).

L'arbre à thé, sous forme d'huile essentielle, peut également être inhalé. Quelques gouttes dans de l'eau chaude afin d'en inhaler les vapeurs vous permettront de lutter contre les infections ORL ou pulmonaires. Dans un diffuseur d'huile essentielle, ces mêmes gouttes assainiront l'air ambiant.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Note. La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d'espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche. Ajoutons que compte tenu des risques éventuels d’effets indésirables, d’interactions médicamenteuses voire de toxicité de certaines plantes, informez toujours votre médecin, si vous recourez régulièrement à la phytothérapie.

Bibliographie :

  • Guide des plantes qui soignent, édition Vidal, 2010.
  • L'Encyclopédie des plantes médicinales, édition Larousse, 2001 et 2017.
  • Les plantes médicinales, Institut européen des substances végétales, mars 2015. 
  • Ma bible des huiles essentielles, Danièle Festy, éditions Leduc.s, 2017.
  • Les huiles essentielles chémotypées, Dominique Baudoux et M.L. Breda, édition JMO.