Comment les aborigènes d'Australie évitent-ils la consanguinité ? © Jlogan5, Steve Evans, Pixabay CC by 2.0

Sciences

Comment les aborigènes d'Australie évitent-ils la consanguinité ?

Question/RéponseClassé sous :Mathématiques , consanguinité , tourisme en Australie

En l'absence de tout état civil, les aborigènes d'Australie évitent la consanguinité grâce à un système de noms, appelés noms de peau. Comment font-ils ? Où sont les mathématiques derrière ?

En Australie, chez les aborigènes de la langue Warlpiri, il existe par exemple huit noms de peau : uppurulaapagantiangalaapaltjariapanangaampitjinpaungurrayi et akamarra. Les hommes les font précéder par « Tj », les femmes par « N » et ce sont les mêmes pour les frères et sœurs : le frère d'une Nuppurula est un Tjuppurula. La règle pour connaître le nom de son mari est compliquée mais stricte. Chacun ne peut se marier qu'avec le porteur d'un nom de peau déterminé en fonction du sien par le système ; ses enfants ont également un nom prédéterminé. La règle est consignée dans le tableau ci-dessous.

Tableau des règles d’union chez les aborigènes Walpiri. © Éditions Flammarion

En lisant la deuxième colonne de ce tableau, on apprend qu'une femme Nuppurula doit épouser un Tjapananga. Leurs filles seront des Napangati et leurs fils, des Tjapangati. Leurs filles étant des Napaganti ne pourront donc épouser que des Tjampitjinpa et ainsi de suite.

Où sont les mathématiques derrière ?

Ces règles s'éclaircissent quand on les présente sous forme d'un graphique constitué de deux cercles.

Cycles mathématiques des règles d’union aborigènes. © Éditions Flammarion

D'une mère à ses filles, les femmes suivent deux cycles de période quatre en sens inverse l'un de l'autre : dans le sens des aiguilles d'une montre pour le cercle extérieur, et dans le sens opposé pour le cercle intérieur.

Pendant ce temps, d'un père à ses fils, les hommes changent de cycles en évoluant entre les positions contiguës des deux cycles. Filles et garçons d'un même couple sont écartés d'un mariage possible. Certains de leurs descendants peuvent se marier si deux parcours se rejoignent mais cela n'est possible qu'après trois générations, et encore c'est peu probable.

Découvrez le livre de l'auteur Toutes les mathématiques du Monde, publié chez Flammarion

À découvrir également : L'univers des codes secrets de l'Antiquité à Internet, paru en 2012 chez Ixelles.

Abonnez-vous à la lettre d'information Mathématiques amusantes : chaque semaine, Futura traite une question de mathématique pour le plaisir des 7 à 77 ans.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

En savoir plus sur Hervé Lehning

Normalien et agrégé de mathématiques, Hervé Lehning a enseigné sa discipline une bonne quarantaine d'années. Fou de cryptographie, membre de l'Association des réservistes du chiffre et de la sécurité de l'information, il a en particulier percé les secrets de la boîte à chiffrer d'Henri II. 

À découvrir également : L'univers des codes secrets de l'Antiquité à Internet, paru en 2012 chez Ixelles.