Santé

Un grand pas pour l'humanité

Dossier - Pasteur et la vaccination
DossierClassé sous :biologie , médecine , louis pasteur

-

Paul Mazliak, nous fait découvrir Pasteur, comment il forgea le mot vaccination pour désigner l'injection préventive, dans le sang d'un individu, d'un germe microbien pathogène dont la virulence avait été artificiellement atténuée.

  
DossiersPasteur et la vaccination
 

Après le choléra des poules, c'est l'érysipèle du pore, puis le charbon des ruminants contre lesquels Pasteur prépara des vaccinsEn 1885 enfin, c'est la rage qui donna à Pasteur l'occasion de fabriquer au laboratoire le premier vaccin artificiel jamais inoculé à l'homme. Le formidable retentissement de cette première vaccination sur l'homme déclencha une série impressionnante de recherches menées par les "pastoriens" dès la fin du XIXe siècle. La vaccination prophylactique contre les maladies infectieuses (choléra humain, typhoïde, diphtérie, tétanos, fièvre jaune, etc.) se généralisa et la lutte contre les maladies virales (variole,' coqueluche, rougeole, poliomyélite) enregistra, pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, de grands succès au XXe siècle grâce aux vaccinations systématiques obligatoires. L'organisation mondiale de la santé (OMS) déclara par exemple, en 1980, que l'éradication de la variole était achevée et depuis lors la vaccination contre la variole a cessé d'être obligatoire.

Souris adultes EOPS (exemptes d'organisme pathogène spécifique).