Santé

Louis Pasteur

1822-12-27 - 1895-09-28

Chimiste et physicien de formation, connu pour avoir élaboré le vaccin contre la rage

Classé sous :médecine , Matière

Biographie

Louis Pasteur est un savant français du XIXe siècle, physicien et chimiste de formation, devenu célèbre dans le monde entier pour avoir, le premier, appliqué le concept de vaccination à l'Homme en sauvant Joseph Meister, jeune Alsacien, qui avait été mordu par un chien enragé. L'enfant ne contracta pas la maladie. Pour autant, sa vie a été riche d'autres découvertes, telles que la pasteurisation, une techinque de conservation des aliments, contribuant à faire de lui l'un des plus grands scientifiques de l'histoire.

La vaccination contre la rage

Louis Pasteur commença à travailler sur le virus de la rage en 1880. Il contribua à quelques découvertes. Cinq ans plus tard, il se sentait prêt à appliquer les processus de vaccination, déjà testés avec succès pour d'autres maladies chez des animaux, à l'Homme.

Le 4 juillet 1885, un jeune Alsacien de 9 ans, Joseph Meister, a été mordu par un chien supposé enragé. Deux jours plus tard, il est amené au laboratoire de Louis Pasteur. Deux premiers essais sur des êtres humains s'étaient révélés infructueux. À ce stade, le jeune berger n'avait déclaré aucun symptôme de la maladie. On ne peut donc être certain qu'il était effectivement contaminé, bien que le risque était réel. Pasteur hésita mais entreprit finalement d'inoculer un broyat de moelle de lapin morts de la rage, à 13 reprises, étalées sur 10 jours. Joseph Meister ne présenta pas les symptômes de la maladie.

Ignorant si c'était grâce à son vaccin ou parce qu'il n'avait pas été contaminé par le chien que l'enfant avait survécu, Louis Pasteur entreprit alors d'injecter directement le virus de la rage à Joseph Meister. Le jeune berger ne tomba pas malade, signe d'une immunité induite contre la rage.

Les grandes dates de la vie de Louis Pasteur

Ces données, publiées par l'Institut Pasteur, listent les moments forts de la vie de Louis Pasteur. Des éléments biographiques développent les passages les plus importants.

1822 : 27 décembre : naissance de Louis Pasteur à Dole (Jura).

1839 : Départ de Louis Pasteur pour le collège royal de Besançon.

1840 : Reçu bachelier ès lettres à Besançon. Maître d'études au Collège de Besançon.

1842 : Bachelier ès Sciences mathématiques à Dijon.

1843 : Admis à l'École normale supérieure, au 4e rang.

1845 : Licencié ès sciences.

1846 : Nommé professeur de physique au lycée de Tournon (Ardèche) mais reste à l'École normale supérieure comme agrégé préparateur.

Rencontre Auguste Laurent dans les laboratoires de Balard.

Études des cristaux.

1847 : Docteur ès sciences.

1848 : Nommé professeur de physique au lycée de Dijon puis professeur suppléant de chimie à la faculté des sciences de Strasbourg.

Recherches sur le dimorphisme.

Communication historique sur le dédoublement du paratartrate de soude et d'ammoniaque.

1849 : Mariage de Louis Pasteur avec Mlle Marie Laurent, fille du recteur de l'université de Strasbourg.

Recherches sur les propriétés spécifiques des deux acides qui composent l'acide racémique.

1850 : Naissance de sa fille Jeanne (elle meurt en 1859).

1851 : Naissance de son fils Jean-Baptiste.

Mémoire de Louis Pasteur sur les acides aspartique et malique.

1852 : Nouvelles recherches sur les relations qui peuvent exister entre les formes cristallines, la composition chimique et le sens de la polarisation rotatoire.

1853 : Naissance de sa fille Cécile (elle meurt en 1866).

Louis Pasteur est nommé chevalier de l'Ordre impérial de la légion d'honneur.

Il reçoit le prix de la Société de pharmacie de Paris pour la synthèse de l'acide racémique.

Note sur la découverte de la transformation de l'acide tartrique en acide racémique.

Découverte de l'acide tartrique inactif.

1854 : Louis Pasteur est nommé doyen de la faculté des sciences à Lille.

1855 : Début des études sur la fermentation.

Présentation à Lille d'un mémoire sur l'alcool amylique.

1856 : Début des recherches sur la fermentation alcoolique.

1857 : Nommé administrateur de l'École normale supérieure et directeur des études scientifiques de cette école.

Mémoire sur la fermentation lactique.

Mémoire sur la fermentation alcoolique.

1858 : Naissance de sa fille Marie-Louise.

Installation de son laboratoire dans les combles de l'École normale supérieure à Paris, rue d'Ulm.

Début de ses recherches sur les générations dites spontanées.

1859 : Prix de physiologie expérimentale de l'Académie des sciences pour ses travaux sur les fermentations.

1860 : Prélèvements d'air à Arbois pour l'étude du problème des générations dites spontanées.

Examen de la doctrine des générations dites spontanées.

1861 : Reçoit le prix Jecker de l'Académie des sciences pour ses recherches sur les fermentations. Publication dans le bulletin de la Société chimique de Paris de l'ensemble de ses résultats sur la question du vinaigre.

1862 : Élection à l'Académie des sciences (section minéralogie).

Études sur le rôle des mycodermes dans la fermentation acétique.

Reçoit le prix Alhumbert pour ses recherches sur la génération spontanée. Alors que certains pensaient toujours à l'époque que des micro-organismes pouvaient apparaître spontanément, Louis Pasteur démontra que les microbes retrouvés dans des fioles stérilisées provenaient en réalité de l'air ambiant.

1863 : Naissance de sa fille Camille (elle meurt en 1865).

Napoléon III demande à Louis Pasteur d'étudier les maladies des vins.

Études sur les vins, de I'influence de l'oxygène de l'air sur la vinification.

Nommé professeur de géologie, physique et chimie appliquées, à l'École des beaux-arts.

1864 : Installation à Arbois d'un laboratoire pour ses recherches sur les vins.

1865 : Dépose un brevet pour l'invention d'un procédé de conservation et d'amélioration des vins par chauffage modéré à l'abri de l'air : la pasteurisation. Aujourd'hui élargi aux aliments, le processus, qui fonctionne par chauffage à une température définie suivi d'un refroidissement brusque, permettant d'étendre leur période de consommation.

Études des maladies des vers à soie.

1866 : Publication d'Études sur le vin

Publication d'un essai sur l'œuvre scientifique de Claude Bernard.

1867 : Création d'un laboratoire de chimie physiologique à l'École normale supérieure.

Nommé professeur de chimie organique à la Sorbonne.

Reçoit le Grand prix de l'Exposition universelle pour ses études sur le vin.

Démission de ses fonctions administratives à l'École normale supérieure.

1868 : Diplôme de docteur Honoris Causa de l'université de Bonn.

Est nommé Commandeur de la légion d'honneur.

Publication des études sur le vinaigre.

Pasteur est atteint d'une hémiplégie gauche.

1870 : Publication des études sur les maladies des vers à soie.

1871 : Recherches sur de nouveaux procédés de fabrication et de conservation de la bière.

1873 : Élu membre de l'Académie de Médecine.

1876 : Publication d'Études sur la bière

1877 : Note sur l'altération de l'urine.

Études sur la maladie du charbon.

Études sur la septicémie.

1878 : Nommé Grand officier de la légion d'honneur.

Publication du mémoire La théorie des germes et ses applications à la médecine et à la chirurgie.

Met au point le vaccin contre le choléra des poules à l'aide d'un microbe atténué. Il avait effectivement remarqué que l'injection de souches virulentes laissées plusieurs semaines en culture induisait des symptômes moins graves chez les oiseaux de basse-cour. Il crut que l'efficacité de son vaccin tenait en l'oxydation qui atténuait la dangerosité du microbe, ce qui fut infirmé des années plus tard.

Recherches sur la gangrène, la septicémie et la fièvre puerpérale.

1879 : Note sur la peste.

Découverte de l'immunisation au moyen de cultures atténuées.

1880 : Nommé membre de la Société centrale de médecine vétérinaire.

Communication sur les maladies virulentes (Louis Pasteur expose pour la première fois le principe des virus-vaccins).

Début des recherches sur la rage.

1881 : Nommé Grand-croix de la légion d'honneur.

Met au point le vaccin contre la maladie du charbon chez les ruminants.

Travaux sur la fièvre jaune près de Bordeaux.

Élu membre de l'Académie française.

1882 : Note sur la péripneumonie contagieuse des bêtes à cornes.

Études du rouget des porcs.

1883 : Met au point avec Louis Thuillier le vaccin contre le rouget du porc.

1884 : Nouvelles communications sur la rage.

Communication sur les microbes pathogènes et les virus-vaccins au congrès de Copenhague.

Louis Pasteur expose le principe général des vaccinations contre les maladies virulentes.

1885 : Première vaccination antirabique chez l'Homme.

1887 : Élu Secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences.

Victime d'une seconde attaque d'hémiplégie.

1888 : Inauguration de l'Institut Pasteur, le 14 novembre.

1892 : Jubilé à la Sorbonne, le 27 décembre.

1895 : Mort de Louis Pasteur à Villeneuve-l'Étang, le 28 septembre.