Le cycle d’un rétrovirus. © Judith, Fotolia

Santé

Rétrovirus

DéfinitionClassé sous :médecine , rétrovirus , VIH
 

Un rétrovirus est un virus dont le génome est constitué d'ARN et dont le cycle viral comprend une étape de rétrotranscription au cours de laquelle un ADN est produit à partir de cet ARN. Un rétrovirus possède une enzyme appelée transcriptase inverse, un ADN polymérase qui permet la fabrication d'un ADN à partir de l'ARN viral lorsque celui-ci entre dans la cellule-hôte. Cet ADN complémentaire du génome viral s'intègre dans le génome de la cellule-hôte. Le rétrovirus utilise ensuite la machinerie cellulaire pour fabriquer ses protéines et se répliquer.

Le génome d'un rétrovirus comprend généralement les gènes suivants :

  • gag codant pour des protéines de la capside ;
  • pol codant pour la transcriptase inverse et l'intégrase ;
  • env codant pour des protéines de l'enveloppe.

Exemples de rétrovirus

Parmi les rétrovirus, citons par exemple :

  • des rétrovirus oncogènes : c'est le cas du virus du sarcome de Rous (RSV), découvert par Peyton Rous, qui obtint le prix Nobel de médecine en 1966. L'oncogène du virus RSV est le gène src, qui code pour une tyrosine kinase impliquée dans la prolifération cellulaire ;
  • le VIH, un rétrovirus qui infecte les lymphocytes T CD4+ ;
  • des rétrovirus utilisés comme vecteurs : comme ils intègrent leur ADN dans le génome de la cellule infectée, les rétrovirus ont été parfois utilisés comme vecteurs pour la thérapie génique au début des années 2000. Leur utilisation a été peu à peu réduite au profit de vecteurs jugés plus sûrs.  

Certains rétrotransposons sont proches des rétrovirus car ils possèdent un gène pour une transcriptase inverse.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview 3/5 : qu'est-ce qu'un virus mutant ?  Lors de sa réplication, un virus peut muter et devenir plus ou moins virulent pour l’Homme. Ces changements sont aléatoires et imprévisibles. Nous avons interviewé Jean-François Saluzzo, virologiste auprès de l’OMS, afin qu’il nous parle plus en détail de ces mutations et de leur impact sur la santé humaine.