La méthylergométrine est extraite d’un alcaloïde de l’ergot de seigle. © Phovoir

Santé

Méthylergométrine

DéfinitionClassé sous :médecine , ocytocique , contraction

La méthylergométrine est un ocytocique. À ce titre elle provoque ou stimule les contractions de l'utérus. Elle est extraite d'un alcaloïde de l'ergot de seigle, un champignon parasite de cette céréale.

Comment agit la méthylergométrine

La méthylergométrine est utilisée en postpartum (dans les suites immédiates de l'accouchement) pour prévenir ou traiter l'hypotonie de l'utérus ou des hémorragies. Elle est administrée par voie orale ou en solution injectable. Elle est aussi utilisée pour lutter contre les hémorragies de l'utérus, après un accouchement, une césarienne ou une interruption de grossesse. Son action est essentiellement utérotonique. En d'autres termes, elle stimule les contractions en agissant directement sur le muscle lisse de l'utérus, le myomètre. Ce médicament augmente ainsi le tonus, la fréquence et l'amplitude des contractions. Son effet maximal est atteint 2 à 5 minutes après injection intramusculaire. Et il se prolonge jusqu'à 4 à 6 heures.

Des contrindications ou précautions ?

L'administration de méthylergométrine peut provoquer une élévation de la pression artérielle, des arythmies et des spasmes coronariens chez la mère. Elle ne doit pas être administrée en cas d'hypertension. Des précautions sont enfin nécessaires en cas d'insuffisance rénale, d'insuffisance hépatique ou de facteur de risque cardiovasculaire.

Sources :

  • Vidal, édition 2010 ;
  • Dictionnaire de Médecine : gynécologie-obstétrique, PUF
Cela vous intéressera aussi