L’arythmie correspond à une irrégularité du rythme cardiaque. © freshidea, Fotolia

Santé

Arythmie

DéfinitionClassé sous :médecine , coeur , arythmie

L'arythmie est un trouble caractérisé par une irrégularité du rythme cardiaque ; celui-ci se situe normalement entre 50 et 80 battements par minute, chez un adulte au repos. L'arythmie peut être provoquée par des anomalies du fonctionnement électrique du muscle cardiaque. Il existe plusieurs types d'arythmies cardiaques :

  • La bradycardie, si le rythme cardiaque est inférieur à 50 battements par minute ; les impulsions électriques ont des difficultés à se propager correctement.
  • La tachycardie, si le rythme cardiaque est supérieur à 100 battements par minute. Une émotion, un effort, peuvent favoriser une élévation temporaire et normale du rythme cardiaque. La maladie de Bouveret qui touche souvent des jeunes est une tachycardie liée à un court-circuit au niveau du nœud auriculo-ventriculaire.
  • Si le rythme est irrégulier, on parle d'extrasystoles, souvent bénignes, donnant lieu à des palpitations. Mais si les contractions sont désorganisées au niveau des deux oreillettes et deviennent inefficaces, il y a fibrillation auriculaire, ou fibrillation atriale. Quand la désorganisation du rythme cardiaque concerne les ventricules, c'est une arythmie ventriculaire (tachycardie ventriculaire).

Bradycardie et tachycardie peuvent provoquer de la fatigue, de l'essoufflement, des étourdissements, voire des évanouissements.

Diagnostic et traitement des arythmies cardiaques

Le médecin peut réaliser différents examens sur le patient chez qui l'on soupçonne une arythmie cardiaque :

  • un électrocardiogramme, au repos ou à l'effort,
  • un enregistrement par la méthode Holter ECG : le patient doit porter un appareil qui enregistre son rythme cardiaque sur une durée de plusieurs heures, voire plusieurs jours,
  • une exploration électrophysiologique du cœur.

Les traitements dépendent de l'arythmie. Ils peuvent utiliser des médicaments. Certains visent à éviter des complications, comme les anticoagulants qui limitent la formation de caillots. Pour une bradycardie, l'implantation d'un pacemaker peut être recommandée. Chez les patients particulièrement à risque, ayant des troubles ventriculaires graves, il est possible d'implanter un défibrillateur automatique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Un battement du cœur filmé par IRM  À l’échelle d’une vie, un cœur peut battre plus de 2 milliards de fois. Pourtant, si on peut le sentir vibrer dans notre cage thoracique, on ne le voit jamais à l’action. Sauf si on le passe sous IRM ! 

À voir aussi :