L'EFR pour détecter et suivre l'évolution de l'asthme. © Keith Frith, Fotolia

Santé

EFR

DéfinitionClassé sous :médecine , EFR , Exploration fonctionnelle respiratoire

Une EFR pour exploration fonctionnelle respiratoire, a pour objectif d'étudier et de mesurer le fonctionnement de l'appareil respiratoire. Elle est réalisée par un pneumologue dans un cabinet de ville ou à l'hôpital, dans un service spécialisé.

Pratique de l’EFR

Le but d'une EFR est de diagnostiquer ou de suivre l'évolution d'une pathologie respiratoire comme l'asthme, la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou encore la mucoviscidose. Une EFR sert également à évaluer l'impact de certaines chirurgies, susceptibles de porter atteinte à la fonction respiratoire.

Déroulement de l’examen

Le patient est assis, son nez bouché par une pince. Il doit alors souffler le plus vite et le plus fort possible à travers un embout à usage unique placé dans la bouche. Cet embout est relié à un appareil appelé spiromètre. Les résultats sont enregistrés sous la forme de données chiffrées traitées par un ordinateur, et de courbes s'affichant sur l'écran. L'ensemble des résultats peut ensuite être imprimé et analysé. Ils seront comparés à ceux d'une personne de référence - même sexe, même taille, même âge... - ayant une capacité respiratoire normale. Cet examen comprend également une analyse des gaz du sang et selon les cas, des tests de marche, des épreuves d’effort réalisés sur bicyclette ergonomique, une mesure de la diffusion du monoxyde de carbone...

Risques éventuels de l’EFR

Il n'existe aucun risque dans la pratique d'une EFR. Il n'est pas non plus nécessaire d'être à jeun pour cet examen. Toutefois, il est recommandé d'éviter de fumer (évidemment !) et de prendre des médicaments comme les bronchodilatateurs au cours des 4 heures qui précèdent l'examen.

Sources :

  • Fédération française de pneumologie ;
  • centre chirurgical Marie Lannelongue, Paris, consultés le 25 janvier 2011.
Cela vous intéressera aussi