Être transformé en compost après sa mort devient légal dans l'État de Washington

Classé sous :vie , funérailles , compost humain

Les habitants de l'État de Washington (États-Unis) ont désormais un autre choix que l'enterrement classique ou la crémation : une loi va permettre aux défunts d'être transformés en « compost humain », et ainsi retourner littéralement à la terre. Adoptée fin avril par le parlement local, une première aux États-Unis, elle a été promulguée ce 21 mai par Jay Inslee, gouverneur démocrate très progressiste et candidat à l'élection présidentielle de 2020. La mesure doit entrer en vigueur en mai 2020. La société Recompose qui a mis au point le processus de compostage humain prévoit de facturer cet enterrement alternatif 5.500 dollars.

« La recomposition est naturelle, sûre, durable et permet des économies importantes en matière d'émissions de CO2 et d'utilisation des terres », plaide Katrina Spade, fondatrice de la société Recompose. Il s'agit d'accélérer le processus naturel de décomposition du corps en le plaçant avec de la paille, des copeaux de bois et de la luzerne dans un conteneur, où sont créées les conditions idéales d'humidité et d'oxygénation pour que les bactéries fassent leur travail. Au bout de trente jours, la méthode produit environ un mètre cube d'humus, que les familles pourraient répandre dans leur jardin, voire utiliser pour faire pousser un arbre à la mémoire du défunt. Le procédé est semblable à celui déjà en usage depuis des décennies dans l'agriculture pour transformer les carcasses d'animaux. Il a été testé scientifiquement en 2018 avec l'université de l'État de Washington à l'aide de six corps légués par des volontaires.

Une loi autorisant la transformation en compost humain après sa mort vient d'être promulguée dans l'État de Washington, une décision sans précédent aux États-Unis. © DP
Pour en savoir plus

Être transformé en compost après sa mort, bientôt possible dans l'État de Washington ?

Article de Floriane Boyer, publié le 08/01/2019

Les Américains de l'État de Washington pourraient s'offrir une nouvelle vie après la mort. Le sénateur démocrate Jamie Pedersen entend soutenir dès ce mois-ci une proposition de loi autorisant la transformation des corps en compost. Si elle est adoptée, Washington sera le premier État à autoriser cette pratique. La société Recompose, fondée par Katrina Spade, se chargera des obsèques. D'après Jamie Pedersen, cité par NCC News, ses concitoyens se seraient dits « très enthousiasmés à l'idée de de devenir un arbre ou de disposer d'une autre alternative » après leur mort.

Le choix du compost humain serait plus abordable et plus écologique que l'inhumation et la crémation, selon le sénateur. Les obsèques conventionnelles « occupent des terres arables de valeur, polluent l'air et le sol, et contribuent au changement climatique » en émettant dans l'atmosphère des gaz à effet de serre, explique Recompose. Au lieu de cela, les corps seront placés dans des cercueils spéciaux aérés périodiquement et contenant de la terre riche en matière organique, afin de favoriser la décomposition. Le compost obtenu pourra être restitué en partie aux familles et servir d'engrais.