Santé

Le Codex adopte plus de 20 normes alimentaires

ActualitéClassé sous :vie , codex , FAO

La Commission du Codex Alimentarius (CCA) a adopté plus de 20 normes alimentaires - nouvelles ou amendées - lors de sa conférence annuelle qui s'est achevée le 3 juillet. Parmi ces nouvelles normes et textes destinés à protéger la santé du consommateur et à faciliter des pratiques équitables dans le commerce international de denrées alimentaires sont concernés l'alimentation animale, les produits laitiers et une nouvelle définition de la traçabilité/traçage des produits.

"Cette session a été extrêmement productive. Bien qu'une année seulement se soit écoulée depuis la dernière conférence de la CCA, nous avons adopté plus de 20 normes, lesquelles, utilisées de façon appropriée, protégeront davantage la santé des consommateurs et augmenteront leur confiance dans les produits qu'ils achètent. De plus, cette semaine nous avons pris des mesures importantes pour impliquer les organisations partenaires dans l'élaboration de ces normes et pour rendre la structure du Codex plus efficace", a déclaré M. Stuart Slorach, ré-élu lors de la conférence Président de la CCA.

Oranges et produits laitiers

Une nouvelle norme du Codex sur les oranges prévoit certaines conditions, notamment de qualité, pour les oranges fraîches; elle est, elle-même, le fruit du travail conjoint du Codex et de la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe.

Par ailleurs, un nouveau Code d'usages sur le lait et les produits laitiers abroge un ancien Code d'usages sur le lait en poudre. Il offre des conseils aux pays membres afin de prévenir les pratiques non hygiéniques dans la production, la transformation et la manutention de lait et de produits laitiers, qui constituent une large part de l'alimentation des consommateurs dans plusieurs pays, en particulier des nourrissons, des enfants et des femmes enceintes et allaitant.

La traçabilité/traçage des produits est de plus en plus considérée comme un élément important des systèmes de réglementation alimentaire nationaux et internationaux. Le consensus atteint par la Commission reflète le besoin d'un tel concept, comme l'a montré la série de récentes crises à grande échelle liées à la sécurité sanitaire des aliments. Avec l'adoption de cette définition, la Commission marque sa première mesure dans ce domaine. La Commission pourrait entreprendre, à l'avenir, un travail sur les principes d'application de la traçabilité/traçage des produits.

Des pratiques sûres pour l'alimentation animale

Grâce à l'apport technique de la FAO, de l'OMS et de l'OIE, le Codex a établi le premier code qui assurera la qualité sanitaire des aliments destinés à la consommation à travers l'adhésion à de bonnes pratiques en matière d'alimentation animale au niveau de l'exploitation et à de bonnes pratiques de fabrication durant toutes les phases de la production d'alimentation animale.

Le Codex et l'OIE ont réfléchi à leur collaboration pour aborder la question de la résistance aux agents antimicrobiens. Encore à ses débuts avec des modalités qu'il reste à adopter, l'initiative vise à contenir ou minimiser la résistance antimicrobienne en prévenant la mauvaise utilisation ou l'utilisation excessive d'agents antimicrobiens dans les animaux destinés à la consommation.

Créé par la FAO et l'OMS, le Codex est un organe qui élabore des normes alimentaires internationales. Il compte 170 pays, membres de la FAO, de l'OMS ou des deux organisations. La Communauté européenne est également membre du Codex. La principale tâche d'élaboration de normes est effectuée par plus de 20 comités et groupes de travail. La Commission du Codex adopte les normes proposées par ces comités et groupes de travail et fixe le programme de travail de la Commission.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi