Le vaccin contre la Covid-19, produit par le laboratoire américain Novavax, a reçu le lundi 20 décembre 2021 le feu vert de l’European Medecines Agency (EMA) pour les personnes de plus de 18 ans. Ce vaccin, appelé Nuvaxovid, est le cinquième autorisé sur le territoire européen depuis le début de la pandémie. Quelles sont les particularités de ce nouveau vaccin ? En quoi pourrait-il nous protéger de la vague Omicron ?

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Pourquoi avons-nous plus peur des vaccins que des médicaments ? Près d’un Français sur quatre refuse de se faire vacciner. La plupart des gens n’ont pourtant null

En France, il y a encore 6 millions de personnes non vaccinées. Cela ne représente que 10 % de la population adulte, et pourtant... cela pèse énormément dans la balance ! Parmi ces 10 %, se trouvent des personnes fragiles, susceptibles de faire une forme grave de la maladie et d'occuper un lit de réanimation. En outre, les personnes non vaccinées favorisent la circulation du virusvirus et donc l'émergenceémergence de nouveaux variants, potentiellement plus dangereux et plus contagieuxcontagieux. Avec l’arrivée du variant OmicronOmicron en Europe, le nouveau vaccin Novavax pourrait bien permettre une meilleure protection vaccinale. Explications.

En quoi le vaccin Novavax pourrait plaire aux antivaccins ?

Les contraintes liées au pass sanitaire et peut-être bientôt au pass vaccinal ne semblent pas suffire pour convaincre les 10 % de Français non vaccinés. C'est bien souvent le principe du vaccin à ARNm, technologie innovante utilisée par les vaccins des marques PfizerPfizer et Moderna, qui est remis en question. Certaines personnes croient, à tort, que les vaccins à ARNm ont la capacité de modifier notre code génétique.

Le nouveau vaccin Nuvaxovid de la firme Novavax tout récemment autorisé par l’European Medecines Agency (EMA) est basé sur une méthode beaucoup plus traditionnelle, couramment utilisée dans l’histoire de la vaccination. Le vaccin contient des protéinesprotéines qui miment la fameuse protéine Spike pour déclencher la production d'anticorpsanticorps par l'organisme. Cette technologie est celle utilisée par les vaccins contre la coqueluchecoqueluche et contre l'hépatite Bhépatite B. Il n'y a donc pas lieu de remettre en question ce nouveau vaccin.

Même imparfaits, les vaccins permettent de lutter efficacement contre la pandémie. © Przemek Klos, Adobe Stock
Même imparfaits, les vaccins permettent de lutter efficacement contre la pandémie. © Przemek Klos, Adobe Stock

Le vaccin pourra-t-il aider l’Europe à lutter contre Omicron ?

Lors des essais cliniquesessais cliniques menés sur le vaccin Novavax, les variants majoritaires étaient les variants Alpha et Beta. Nous ne disposons donc pas de données sur l'efficacité du vaccin sur les nouveaux variants que sont Deltavariants que sont Delta et Omicron. Néanmoins, si ce vaccin permet d'obtenir une protection vaccinale proche des 100 %, il sera d'une aide précieuse dans la lutte contre le variant Omicron et, plus généralement, contre la survenue de nouveaux variants. En effet, même si les vaccins actuellement disponibles ne sont pas efficaces à 100 % contre le variant Omicron, ils permettent de limiter le nombre de cas graves, et donc les tensions hospitalières.

Le schéma vaccinal est lui aussi traditionnel, deux injections à trois semaines d'intervalle. En revanche, il possède un atout de taille : il se conserve tout simplement au réfrigérateurréfrigérateur. La livraison des premières doses de Novavax est donc attendue avec impatience par les pays européens, mais aussi par les pays du Sud.