Les yeux marron seraient plus à risque pour la dépression saisonnière. © stockaboo, Fotolia

Santé

Dépression saisonnière : c'est peut-être à cause de la couleur de vos yeux

ActualitéClassé sous :psychologie , dépression saisonnière , yeux bleus

Vous avez des yeux marron et le blues pendant la période hivernale ? Ne cherchez plus, il y a peut-être un lien entre les deux ! Les yeux sombres, qui sont moins sensibles à la lumière que les yeux clairs, semblent associés à un risque plus important de dépression saisonnière.

Notre humeur varie en fonction des saisons, mais ce phénomène est plus marqué chez certaines personnes qui souffrent d'une dépression saisonnière ou « trouble affectif saisonnier » (TAS).  Pendant les mois d'hiver, cette dépression récurrente se caractérise par une mauvaise humeur, de la fatigue, une tendance à l'endormissement et un isolement de l'individu.

La prévalence de ce trouble reste assez floue ; en général, on estime que 1 à 10 % de la population en souffre. Quand les symptômes sont légers, le TAS est plutôt qualifié de « blues de l'hiver ». Les causes exactes de cette dépression saisonnière restent peu précises, même si un lien avec la baisse de la luminosité, des jours plus courts, est suspecté.

Dans un article paru The Conversation, Lance Workman, professeur de psychologie à l'université du sud du pays de Galles, propose une autre explication : la couleur des yeux influencerait le risque de dépression saisonnière. C'est, en tout cas, ce que son équipe a prouvé dans une publication de la revue Open Access Journal of Behavioural Science & Psychology.

175 étudiants de deux universités, l'une au Pays de Galles, et l'autre à Chypre, ont participé à ces travaux. Ils vivaient donc à des latitudes différentes (51° et 35° Nord, respectivement). L'objectif était, entre autres, de tester l'hypothèse selon laquelle, plus on s'éloigne de l'équateur, plus on risque la dépression saisonnière. Il existe un questionnaire, le SPAQ (Seasonal Pattern Assessment Questionnaire), qui sert à diagnostiquer la dépression saisonnière : un score élevé à ce questionnaire indique un TAS plus sévère. D'après les résultats obtenus dans cette étude, la latitude n'avait pas d'effet contrairement à la couleur des yeux. En effet, les participants aux yeux clairs obtenaient des scores plus bas au questionnaire que ceux qui avaient les yeux sombres : les yeux marron étaient plus déprimés.

À l’arrière de l’œil, dans la rétine, se trouvent des cellules photoréceptrices, les cônes et les bâtonnets. Ces cellules envoient un message à des neurones qui le transmettent à d’autres neurones, dont l’information transite par le nerf optique. © sakurra, Fotolia

L’évolution aurait favorisé les yeux bleus aux latitudes élevées

Mais, comment la couleur des yeux peut-elle influencer notre humeur ? Dans l'œil, les cellules photosensibles de la rétine transforment l'information visuelle en signal électrique qui permet au cerveau de reconstituer une image. Certaines cellules de la rétine envoient à l'hypothalamus, une région du cerveau, un signal sur la quantité de lumière.

Les personnes ayant les yeux plus clairs libèrent moins de mélatonine pendant l'automne et l'hiver

Comme les yeux clairs sont plus sensibles à la lumière, pour Lance Workman, « cela signifie qu'ils n'ont pas besoin d'absorber autant de lumière que les yeux bruns ou foncés avant que cette information n'atteigne les cellules rétiniennes. Ainsi, les personnes ayant les yeux plus clairs libèrent moins de mélatonine pendant l'automne et l'hiver. Ce mécanisme pourrait donner aux personnes aux yeux clairs une certaine résilience au trouble affectif saisonnier (bien qu'une proportion plus faible puisse toujours souffrir de TAS). »

Pour le chercheur, les yeux bleus seraient la conséquence d'une mutation qui a aussi donné une peau plus claire. Cette évolution génétique aurait permis aux populations de produire plus de vitamine D, à partir des radiations du soleil dans des régions qui sont moins ensoleillées en hiver. Cette mutation pourrait donc aussi être considérée comme une adaptation « anti-TAS » des hommes préhistoriques lorsqu'ils ont migré vers le Nord.

Mais la couleur des yeux n'est certainement pas la seule cause de la dépression saisonnière. Les personnes qui restent trop à l'intérieur sont aussi plus sujettes à ce trouble. Aussi, en hiver, sortez de chez vous pour profiter de la lumière lorsque le temps est ensoleillé. La luminothérapie est aussi connue pour traiter la dépression saisonnière.

  • Les personnes aux yeux marron sont plus sujettes à la dépression saisonnière.
  • Leurs yeux de couleur foncée sont moins sensibles à la lumière.
  • Les yeux clairs auraient été acquis au cours de l’évolution par les populations préhistoriques qui ont migré à des latitudes septentrionales.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

La dépression, symptômes et traitement ?  La dépression est une maladie de plus en plus fréquente, qui ne doit pas être confondue avec des moments de tristesse normaux lors des évènements tristes de la vie. Explications avec Virginie Lacombe, muséographe et chef de projet à la Cité des Sciences et de l’Industrie.