L'iris, c'est-à-dire la partie colorée de l'œil, est de couleur très variable d’un individu à l’autre, chez les humains comme chez les autres mammifères et chez les oiseaux. Chez l’Homme, la teinte va du noir au marron, en passant par le vert et le bleu.
Cela vous intéressera aussi

La couleurcouleur de l'irisiris (cette membrane qui ouvre ou ferme la pupille en fonction de la luminositéluminosité ambiante) dépend de la présence mais aussi de la répartition de la mélaninemélanine (de couleur noire) dans l'épithéliumépithélium de l'iris et dans le stroma (un tissu de soutien fibreuxfibreux). Dans le cas de l'albinisme, ces pigmentspigments sont absents et l'iris est alors rouge, couleur donnée par le sang.

La couleur de l'iris peut varier au cours de la vie, parfois chez l'enfant et de manière exceptionnelle chez l'adulte.

Les yeux et l'origine de la couleur de l'iris

La teinte finale dépend de la présence et de l'activité de plusieurs gènesgènes, qui interviennent de manière complexe. Par exemple, la couleur bleue n'est pas due, comme on l'a longtemps cru, à un seul facteur génétiquegénétique récessif. La couleur de l'iris est également due à des facteurs physiquesphysiques (réflexion de la lumièrelumière), à la manière de la couleur des ailes de papillons.

Les motifs des fins canaux qui constituent l'iris sont très variables d'une personne à l'autre, même d'un œilœil à l'autre, multipliant les teintes possibles. Les deux yeux d'un même individu peuvent être de couleurs différentes, mais le cas est rare. On parle alors d'yeux vairons.

En biométriebiométrie, on utilise l'analyse de ces motifs de l'iris (mais pas de la couleur) pour reconnaître une personne (une technique analogue mais différente à celle de la reconnaissance à partir des vaisseaux sanguins de la rétinerétine, au fond de l'œil).