Santé

La douleur se lit dans les yeux

ActualitéClassé sous :vie , douleur , pupille

Lors d'une opération il n'est pas toujours possible d'exprimer sa souffrance par les mots. Dans une étude récente, une équipe française a montré que la douleur pouvait être mesurée grâce aux mouvements de la pupille de l'œil.

Sur cette image on peut observer l'iris et la pupille d'un œil. Le diamètre et la contraction de la pupille varieraient avec la douleur. © Michael Reeve, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

Le diamètre et la contraction de la pupille, après une stimulation lumineuse de la rétine, se modifient avec la douleur. La mesure de ces deux paramètres pourrait aider les médecins et les aides-soignants à évaluer la douleur chez les patients incapables de s'exprimer. Une équipe de l'Inserm s'est intéressée à ce mécanisme oculaire chez les femmes en train d'accoucher. « Nous avions pour but d'établir un lien entre les caractéristiques de la pupille, les contractions utérines et le soulagement par la péridurale », explique Jean Guglielminotti, co-auteur des travaux. Leurs résultats ont été publiés dans la revue Anesthesia and Analgesia.

Au cours de cette étude, les auteurs ont mesuré les paramètres de la pupille avant et après l'administration de la péridurale, et à la fois pendant et entre les contractions. Pour ce faire, une caméra a été placée devant l’œil des patientes. Les résultats montrent que les contractions utérines provoquent une dilatation et une contraction de la pupille. Par contre, une fois l'analgésique injecté, la pupille retrouve ses dimensions normales.

La péridurale est une technique d'anesthésie locorégionale qui consiste à introduire un cathéter dans l'espace péridural permettant la diffusion d'un produit analgésique ou anesthésique. © Southwest (talk), Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

Evaluer l’efficacité d’un traitement antalgique

Cependant, il apparaît difficile d'établir une valeur seuil de douleur au-dessus de laquelle une personne souffre. Autrement dit chaque personne semble tolérer la douleur différemment. « Chaque individu pourrait être son propre témoin. En mesurant l'évolution de la pupille avant et après un antalgique, c'est-à-dire un traitement contre la douleur, on pourrait connaître son efficacité », souligne le chercheur.

Le but de cette recherche est d'utiliser la pupille pour déterminer l'état de douleur d'un patient. Cette technique serait particulièrement utile pour les personnes qui parlent une langue étrangère ou qui ne peuvent s'exprimer en raison de leur état de santé (une femme en train d'accoucher, des patients comateux, etc.). Elle permettrait également de déterminer l'efficacité d'un antalgique donné.

« Nos résultats suggèrent que la pupille est un bon indicateur de la douleur. Nous devons désormais valider cette méthode à plus grande échelle et dans d'autres situations », précise Jean Guglielminotti. Une étude plus large destinée à déterminer l'efficacité de la péridurale lors de l'accouchement est d'ailleurs en cours. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi