Santé

Gastro-entérite : les huîtres sont un énorme réservoir de norovirus

ActualitéClassé sous :Nutrition , huitres , norovirus

Les huîtres transmettent les norovirus humains, responsables d'épidémies de gastro-entérite. Une nouvelle recherche suggère même que 80 % des norovirus infectant l'Homme se retrouvent dans les huîtres, d'où la nécessité d'une surveillance organisée au niveau mondial.

Les huîtres sont très appréciées lors des fêtes de fin d’année. Mais le risque de présence de norovirus, et donc de gastro-entérite, ne doit pas être négligé. © Farrukh, Flickr, CC by nc 2.0

Les norovirus sont une cause majeure d'épidémies et de cas sporadiques de gastro-entérites aiguës dans le monde. Ils causent douleurs d'estomac, diarrhées et vomissements. Les huîtres représentent le principal vecteur de norovirus dans l'environnement et il y a fréquemment des alertes sanitaires liées la présence de ces virus dans des huîtres.

Des chercheurs chinois ont voulu quantifier, au niveau mondial, la diversité génétique, la répartition dans le temps et la circulation des norovirus liés aux huîtres. Pour cela, ils ont téléchargé 1.077 séquences de norovirus liés à des huîtres, déposées entre 1983 et 2014 dans les bases de données GenBank du NCBI et Noronet. 665 séquences avaient des informations fiables et ont été utilisées pour réaliser une analyse génotypique et phylogénétique. Leur article est paru dans la revue Applied and Environmental Microbiology.

Les résultats indiquent que la majorité des séquences de norovirus liés à des huîtres provenaient de régions côtières. Par ailleurs, plus de 80 % des génotypes de norovirus humains étaient détectés dans des échantillons d'huîtres ou lors de crises liées à des huîtres.

La plupart des fermes à huîtres sont situées dans des régions côtières, où il peut exister un risque de contamination par les eaux usées. © A Guy Taking Pictures, Flickr, CC by 2.0

Des zones côtières parfois contaminées par les eaux usées

Ces résultats suggèrent que les huîtres ne sont pas seulement un vecteur des norovirus mais qu'elles sont aussi un réservoir important de ces virus qui peuvent infecter l'Homme. Les eaux proches des côtes sont souvent contaminées par des déchets dus à la présence humaine et notamment les eaux usées, ce qui peut expliquer ce risque. Une recherche précédente avait suggéré que les norovirus peuvent persister des semaines dans les tissus des huîtres.

Comme l'explique Yongje Wang, auteur de cet article et professeur à l'université de Shanghai, « les résultats mettent en évidence le rôle important des huîtres dans la persistance des norovirus dans l'environnement, et de leur transmission aux humains, et ils démontrent la nécessité d'une surveillance des norovirus humains dans des échantillons d'huîtres ». Pour le chercheur, il faudrait développer une méthode fiable pour détecter ces virus dans les huîtres et un réseau de surveillance couvrant le monde entier.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi