Santé

Recrudescence des maladies hivernales : grippe, bronchiolite, gastroentérite

ActualitéClassé sous :médecine , grippe , bronchiolite

-

Ces dernières semaines, il y a eu une recrudescence des maladies hivernales : grippe, bronchiolite, gastroentérite ... Nous vous proposons de faire le point au travers de cette actualité et de vous informer sur les mesures à prendre pour éviter certaines contaminations.

Le virus influenza de type A responsable de la grippe

Point sur la situation au 2 décembre 2003

L'épidémie de bronchiolite, qui touche chaque année les nourrissons et les très jeunes enfants, a débuté dans la troisième semaine de novembre. Cette maladie des petites bronches réputée bénigne, liée à un virus très répandu et très contagieux (chaque année, elle touche près de 30% des nourrissons) peut être grave chez certains enfants. On note une augmentation régulière de l'incidence de cette maladie (+9% par an) depuis 1996.

De façon concomitante, l'épidémie de grippe a débuté en France et continue sa progression. Comme indiqué dans notre dernière actualité à ce sujet, les personnes particulièrement vulnérables pour la grippe ainsi que les professionnels de santé sont invités à se faire vacciner.

Des gastro-entérites sont également signalées.

Les données épidémiologiques disponibles pour ces trois maladies ne traduisent pas un degré particulier de gravité et ne permettent pas de prédire l'importance de ces épidémies. Cependant, il est noté un recours accru aux services d'urgence de ville et hospitaliers.

Conseils aux familles

La Direction générale de la santé attire l'attention des parents de nourrissons et d'enfants en bas âge sur les recommandations des spécialistes (consensus Anaes) pour limiter la transmission de la bronchiolite : lavage des mains avant de s'occuper d'un bébé, éviter les lieux publics, éviter les échanges de biberons, sucettes, couverts... dans la famille, éviter les environnements enfumés.

La bronchiolite débute par un rhume ou une toux, et si l'enfant présente une gêne respiratoire et des difficultés à s'alimenter, il faut sans tarder consulter son médecin traitant. Le traitement prescrit comprendra la plupart du temps de la kinésithérapie respiratoire. Le respect du traitement prescrit par les médecin permet, dans la majorité des cas, la guérison de l'enfant au bout d'une dizaine de jours (la toux peut persister deux à trois semaines). Si malgré ce traitement l'état de l'enfant ne s'améliore pas, le médecin doit être rappelé et il jugera s'il est nécessaire d'avoir recours à l'hôpital.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi