Santé

Médicaments : attention aux erreurs avec les patchs !

ActualitéClassé sous :médecine , patch , nicotine

Patchs aux hormones, à la nicotine pour le sevrage tabagique ou contre la douleur : nombre de produits médicamenteux peuvent être administrés grâce à ces timbres à coller sur la peau. Cela paraît facile, mais gare aux erreurs, avertit l'agence du médicament ASNM.

L'utilisation des patchs n'est pas sans danger. Certaines précautions simples doivent impérativement être observées. © bikeriderlondon/shutterstock.com

Pour prévenir des erreurs avec les patchs qui peuvent être préjudiciables à la santé des utilisateurs, l'agence sanitaire lance une campagne de sensibilisation auprès des patients, leurs proches et les professionnels avec un dépliant d'aide au suivi du traitement à remettre au patient et des fiches questions-réponses, mis en ligne.

Le manque d'information ou de formation sur le mode d'utilisation de ces dispositifs transdermiques est en effet la principale cause des signalements d'erreurs médicamenteuses qui lui sont rapportés. Les trois quarts ont entraîné des effets indésirables, parmi lesquels près de la moitié étaient graves (hospitalisation, incapacité, décès). À savoir que la chaleur ou une forte fièvre peuvent provoquer le surdosage, en modifiant la vitesse de passage à travers la peau et la dose du médicament. Il convient donc d'éviter des sources de chaleurs importantes (bouillotte sur le patch, bain chaud ou sauna), de réaliser des activités sportives par fortes chaleurs, de s'exposer au soleil de façon prolongée ou sans protéger le patch par un vêtement.

Les patchs représentent l’une des armes les plus utilisées pour en finir avec le tabac. Mais chez les femmes enceintes, ils sont inefficaces. © RegBarc, Wikipédia, cc by sa 3.0

40 produits médicamenteux peuvent être administrés par patchs

Autre exemple : la présence de métaux dans certains patchs peut provoquer des brûlures lors de réalisation d'une IRM. Par conséquent il faut systématiquement informer les professionnels de santé que l'on porte un patch avant de faire cet examen d'imagerie.

En outre, il ne faut  pas découper le patch, sauf si la notice l'autorise ; ne pas écrire dessus ; stocker ses patchs hors de la vue des enfants et retirer un patch usagé avant d'en mettre un autre.

L'élimination sécurisée des patchs usagés (en ville, par un retour en pharmacie pour destruction) permet de limiter l'exposition des enfants à des surdosages accidentels (par ingestion), ajoute l'agence sanitaire. La pose sur le corps peut varier : ainsi, les patchs contenant des œstrogènes ne doivent pas être mis sur les seins. En outre, il faut dire au médecin lors d'un point sur les traitements suivis que l'on met des patchs, afin d'éviter d'éventuels surdosages et interférences avec d'autres médicaments.

Une quarantaine de produits médicamenteux peuvent être administrés par patchs (contre la crise d'angine de poitrine, la douleur, ainsi que pour la maladie d'Alzheimer, le traitement hormonal substitutif à la ménopause, la contraception et pour s'arrêter de fumer).

Cela vous intéressera aussi