Des contrôles réalisés par l’Institut français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (Ifremer) ont révélé la présence de toxines amnésiantes dans les coquillages du littoral charentais et vendéen. Leur consommation est donc interdite jusqu’à nouvel ordre.
Cela vous intéressera aussi

La pêchepêche et la commercialisation de tous les coquillages ont été suspendues dès le 19 mars. Les produits récoltés à partir du 17 mars ont également été rappelés. Le passage de la tempêtetempête Xynthia dans la région, aurait déréglé l'écosystèmeécosystème local, favorisant la production de ces toxinestoxines par des alguesalgues microscopiques. Les moules et les huîtres, qui se nourrissent par filtrationfiltration, sont particulièrement sensibles à la contaminationcontamination.

Si vous avez consommé récemment des mollusquesmollusques provenant de ces départements et que vous présentez des troubles digestifs (vomissements, douleursdouleurs abdominales, diarrhéesdiarrhées), consultez votre médecin traitant. Les symptômessymptômes apparaissent généralement dans les 2 à 24 heures suivant l'ingestioningestion, et peuvent être accompagnés de sensations d'étourdissement et des maux de tête persistants.