3DExperience Lab, une plateforme d'innovation signée Dassault Systèmes. © sdecoret, Adobe Stock
Santé

Reconstruction faciale et diabète : des startups s'engagent pour améliorer les soins aux patients

ActualitéClassé sous :Corps humain , médecine , technologie

[EN VIDÉO] If we impact the future of health par Dassault Systèmes  Après 2 ans d'accélération dans le programme 3DEXPERIENCE Lab, découvrez les interviews de Prashanth Ray et Minh Le, respectivement CSO de Lucid Implants et Directeur Général de PKvitality, un reportage réalisé par Marion Moreau, journaliste tech et Frederic Vacher, Head of Innovation chez Dassault Systèmes. 

Découvrez le nouvel épisode de « If we impact the futur of... », la série de vidéos qui questionne les grands enjeux technologiques futurs, lancée par 3DEXPERIENCE Lab, l'accélérateur de Dassault Systèmes. Dans cet épisode présenté par la journaliste tech Marion Moreau et Frédéric Vacher, directeur de l'innovation chez Dassault Systèmes, vous découvrirez comment la technologie peut améliorer les soins personnalisés aux patients et faire du bien-être la priorité absolue.

Davantage réputé pour ses projets dans l'aéronautique ou l'automobile, avec de gros clients tels que Airbus, Boeing ou Tesla, Dassault Systèmes tient à rappeler son implication dans le domaine de la santé, grâce à des investissements récurrents depuis 10 ans. « La plupart des solutions médicales que vous trouvez dans les hôpitaux sont designées grâce à nos solutions », nous informe Frédéric Vacher, rappelant au passage leur rôle dans l'invention du vaccin contre la Covid-19, grâce notamment à leurs deux clients, Moderna et BioNTech.

La santé, une préoccupation de Dassault Systèmes. © sdecoret, Adobe Stock

Design 3D et fabrication additive au service d’une reconstruction faciale sur mesure

Lucid Implant est la première startup interviewée. Ils dessinent, fabriquent et commercialisent des implants spécifiques pour les reconstructions faciales, destinés, par exemple, aux victimes d'accidents de la route ou de déformations de naissance. Tandis que les implants traditionnels traitent les patients sans distinctions et sont produits en série, « les implants de Lucid Implant s'adaptent aux patients, et non l'inverse ! », nous explique Prashanth Ray, son CSO.

Les procédures traditionnelles de reconstruction font intervenir un implant standard (tel qu'un filet en titane), ou un greffon osseux autologue sur le corps du patient, dont la taille et la forme sont celles que le chirurgien juge les plus appropriées. Ces solutions entraînent des problèmes majeurs, tels qu'un risque accru d'hémorragie ou une esthétique médiocre. Lucid implant s'attaque à ces problèmes et propose des solutions médicales adaptées, de la simulation pré-chirurgicale en 3D aux implants personnalisés pour une adaptation parfaite. Utilisant l'impression 3D et la fabrication additive, Lucid Implant est capable de fabriquer sur mesure ces implants.

Grâce au 3DExperience LAB, les employés de Lucid Implant ont pu travailler depuis l'Inde sur le cloud, de manière collaborative et avoir accès à de nombreuses données issues des essais cliniques.

Faciliter la vie des diabétiques grâce à la technologie : la mission de PKvitality

PKvitality facilite la vie des diabétiques grâce à une smartwatch qui monitore le glucose du patient en continu.

Les dispositifs de surveillance de la glycémie sont nécessaires au quotidien pour les 100 millions de diabétiques graves à travers le monde. Mais leur choix est limité : entre des outils de surveillance de la glycémie abordables mais très douloureux, et des dispositifs de surveillance continue de la glycémie coûteux et très stigmatisants, les solutions sont loin d'être parfaites.

K'Watch, le système de surveillance continue du glucose (CGM), développé par PKvitality, est composé de deux parties : K'apsul, un patch hebdomadaire qui adhère à la peau, et la montre. Le patch mesure le taux de glucose à partir des molécules de glucose présentes dans le liquide interstitiel qui réagissent avec des substances biochimiques sur les micro-aiguilles. La montre interprète le signal renvoyé par le patch, stocke et affiche les informations, et peut les synchroniser avec le cloud via une application. La solution est non invasive puisque le patch est invisible. Elle est aussi plus « green » et meilleur marché à produire, puisqu'il n'y a pas d'applicateur et la plupart des éléments électroniques ont été déplacés du consommable (le patch) vers la montre.

Ces deux startups nous démontrent avec brio que la technologie peut être au service des causes les plus nobles.

Article réalisé en partenariat avec Dassault Systèmes

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !