Santé

En bref : cancer cérébral chez l’enfant, enfin un espoir

ActualitéClassé sous :cancer , cancer du cerveau , cerveau

Grâce au séquençage complet d'une tumeur cérébrale mortelle chez l'enfant, des chercheurs ont pu identifier une mutation impliquée dans le développement de cette maladie. Cette découverte pourrait être le point de départ de nouveaux traitements.

Les cancers du cerveau sont relativement rares, mais ils sont souvent mortels. Les tumeurs malignes cérébrales les plus courantes sont les gliomes, dans lesquels des cellules dites névrogliques, qui sont des cellules de soutien des cellules nerveuses, deviennent cancéreuses. Une nouvelle piste pour soigner les gliomes chez l’enfant vient d’être découverte. © jj_judes, Flickr, cc by nc nd 2.0

Les gliomes du tronc cérébral sont la première cause de mortalité par cancer du cerveau chez l'enfant. Ils se trouvent à la jonction du cerveau et de la moelle épinière, où se situent de nombreuses fonctions importantes comme la vision, l'équilibre, la force motrice, la déglutition ou encore la parole. Entre 30 à 40 nouveaux cas sont recensés chaque année en France chez des enfants de cinq à huit ans. Cependant, ils ne sont pas opérables, car la tumeur infiltre le tissu cérébral. Le seul traitement actuel repose sur la radiothérapie, mais la plupart des patients décèdent dans les deux ans. Depuis plus de 40 ans, aucun progrès thérapeutique n'a été observé.

Cela pourrait bientôt changer. En effet, une équipe franco-britannique vient de réaliser le séquençage complet d'une tumeur avant qu'elles soient altérées par la radiothérapie et a récolté des informations précieuses sur cette maladie. Les résultats prometteurs sont publiés dans la revue Nature Genetics.

Plusieurs mutations du gène Acvr1 ont été mises en évidence. Des modifications dans ce gène ont été retrouvées dans la maladie de l’homme de pierre, une pathologie qui enferme progressivement le corps humain dans un second squelette et empêche rapidement les patients de se mouvoir. Mais c'est la première fois que de telles mutations sont retrouvées pour un cancer. Ce gène constitue donc une nouvelle cible thérapeutique pour laquelle des inhibiteurs spécifiques sont en cours de développement. « C'est une étape importante pour les enfants atteints par cette terrible maladie, explique Jacques Grill, l'un des auteurs. Elle donne l'espoir de mettre en place de nouveaux traitements plus efficaces. »

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi