L'entrée du musée de l'Orangerie, à Paris. Le décor extérieur des deux portes est signé par l'architecte Visconti. Les deux colonnes sont surmontées d'un fronton triangulaire sculpté par Charles-Gallois Poignant. © Traktorminze CC by-sa 3.0

Planète

Paris : pourquoi faut-il visiter musée de l'Orangerie ?

Question/RéponseClassé sous :Paris , musée de l'orangerie à Paris , Beaux-Arts

Le musée de l'Orangerie de Paris se trouve à l'intérieur du Jardin des Tuileries. Outre le cycle des Nymphéas de Claude Monet, œuvre unique dans le monde et fascinante déambulation audacieusement mise en scène, il abrite les œuvres de nombreux autres artistes peintres impressionnistes, d'une grande richesse picturale.

Le musée de l'Orangerie est construit sur l'ancien emplacement du Palais des Tuileries, auparavant siège du pouvoir français à Paris sous les différents régimes. Il était lui-même construit sur l'ancien site de l'une des trois fabriques de tuiles établies en 1372.

L'Orangerie a été souhaitée par l'empereur Napoléon III dans le but d'y installer les orangers du jardin des Tuileries. Les travaux débutèrent en 1852 sous la direction de l'architecte Firmin Bourgeois, qui prit soin d'exposer la façade sud de la serre, face à la Seine, pour bénéficier d'une exposition ensoleillée. Ce n'est qu'en 1920 que le bâtiment est envisagé comme un futur musée. Cette année-là, Claude Monet le choisit effectivement pour abriter le cycle des Nymphéas, cycle qu'il a entamé trente années auparavant.

En effet, au lendemain de l'armistice de la première guerre mondiale, l'artiste peintre décide d'en faire don à l'État comme symbole de la paix. Il aménage lui-même une partie du lieu pour cette série de peintures à l'huile. Grâce à l'appui et aux négociation de Georges Clémenceau, à cette époque président du Conseil, ministre de la Guerre et surtout grand ami de Claude Monet, le musée est inauguré en 1927, peu après la mort du peintre.

Scénarisation du musée de l'Orangerie

Claude Monet, qui devient de plus en plus aveugle, place ses huit panneaux de deux mètres de haut, d'une longueur totale de 91 mètres dans les deux salles ovales qui forment le signe de l'infini. Leur orientation est-ouest les situe symboliquement dans la course du soleil et le grand axe historique parisien (ou voie royale) qui va de l’Arc de Triomphe au Louvre. Le peintre a souhaité que le visiteur, avant d'entrer dans ces deux salles, passe par un vestibule, dont la lumière naturelle provenant du plafond, qui constitue une transition avec le monde extérieur.

Elle est censée le préparer à entrer dans un « état de grâce ». Le visiteur est englobé, presque sans rupture, par cette frise panoramique d'une centaine de mètres de linéaire, de paysages où flottent les nymphéas, une végétation aquatique luxuriante, des reflets infinis. Inspirée par son jardin d'eau aménagé dans sa propriété de Giverny, en Normandie, cette atmosphère donne, selon les termes de Monet, « l'illusion d'un tout sans fin, d'une onde sans horizon et sans rivage ». 

Immersion au milieu des Nymphéas de Monet, au musée de l'Orangerie, à Paris © Sailko, CC by-sa 3.0

Le musée de l'orangerie à Paris : la collection Jean Walter et Paul Guillaume

En 1959 et 1963, le musée de l'Orangerie acquiert une collection qui permet de diversifier ses œuvres. Cette collection est intitulée « Jean Walter et Paul Guillaume », du nom des deux époux de Domenica. Elle poursuit l'objectif de son premier mari, Paul, passionné et visionnaire marchand d'art dont elle est veuve, et qui était de doter Paris d'un musée « donnant la mesure authentique de l'art vivant dans le monde ». C'est elle qui vend cette riche collection à l'État et qui choisit le musée de l'Orangerie pour accueillir les 146 tableaux des années 1860 à 1930.

Reconstitution de l'appartement de Paul Guillaume avec une partie de sa collection © Sailko, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Quelles oeuvres présente le musée de l'orangerie à Paris ?

Outre les Nymphéas de Claude Monet, le musée de l'Orangerie de Paris héberge de nombreuses œuvres. L'établissement dispose, par exemple, de la plus importante collection européenne de Chaïm Soutine. Le musée possède aussi des œuvres d'Henri Matisse, de Paul Gauguin ou encore de Picasso, de Pierre-Auguste Renoir, Alfred Sisley, Paul Cézanne, Henri Matisse, Amedeo Modigliani, le douanier Rousseau, André Derain, Marie Laurencin, Maurice Utrillo, et Kees van Dongen.

À savoir

Les œuvres des peintres impressionnistes, autrefois rassemblées à l'Orangerie, ont été transférées au musée d’Orsay. Le musée de l'Orangerie à Paris a subi une profonde restauration et a entrepris une ambitieuse politique d'expositions temporaires. Il est ouvert tous les jours, de 9 heures à 18 heures, excepté le mardi, le 1er mai, le 25 décembre et le matin du 14 juillet. Les deux salles des Nymphéas ne sont plus accessibles à partir de 17h.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !