Planète

Anatomie de l'abeille

Dossier - L'abeille, sentinelle écologique
DossierClassé sous :zoologie , abeille domestique , animaux

Depuis la nuit des temps, l'abeille nous fascine par ses facultés à produire une substance naturelle qui enchante notre palais et entretient les légendes : le miel. La vie de cet insecte est passionnante. Indispensable à l'équilibre des écosystèmes, l'abeille mérite toute notre attention.

  
DossiersL'abeille, sentinelle écologique
 

Comme pour tous les autres insectes, le corps de l'abeille est divisé en trois parties : la tête, le thorax et l'abdomen.

Découvrez l'anatomie de l'abeille. Ici, la tête d'une abeille. © USGS Bee Inventory and Monitoring Lab, CC by 2.0

La tête

Elle comporte deux grands yeux latéraux composés de près de 4.000 facettes, trois yeux simples ou ocellesdeux antennes coudées composées de douze articles recouverts de poils, un organe buccal possédant une langue servant à lécher, et une trompe pour aspirer.

Tête d'abeille domestique. © Cl. Masson, CNRS, Laboratoire : URA1190 ; CNRS Photothèque, reproduction et utilisations interdites

Le thorax

Il est formé de trois anneaux fusionnés qui portent chacun une paire de pattes et deux paires d'ailes membraneuses. Les pattes antérieures se prolongent par deux crochets et par un organe adhésif qui permet aux insectes de s'accrocher à n'importe quelle surface.

Les pattes avant sont munies de « peignes » en poils courts et rigides que l'abeille utilise pour nettoyer ses antennes. Les pattes postérieures, dans lesquelles sont aménagées des « corbeilles », sont prévues pour la récolte et le transport du pollenUne paire de petits orifices destinés à la respiration se trouve sur la partie ventrale.

Anatomie d'une abeille. © Reproduction et utilisation interdites

L'abdomen

L'abdomen est formé de sept segments dont six sont visibles. Ceux-ci sont composés de plaques dorsales et ventrales rigides, reliées par une fine lame chitineuse souple. Les stigmates servant à l'expiration se situent sous les segments un à six, tandis que les glandes cirières apparaissent sous les trois derniers éléments. Le dernier porte un aiguillon venimeux appelé « dard ».