Planète

Tourisme au cœur du marais poitevin

Dossier - Tourisme dans les Deux-Sèvres
DossierClassé sous :Voyage , tourisme , Deux-Sèvres

-

Faire du tourisme dans les Deux-Sèvres, c’est découvrir un département plein de charme. Partez dans ce dossier pour une balade en barque le long de la Sèvre, à la visite du marais poitevin, dans un environnement au cœur de la nature.

  
DossiersTourisme dans les Deux-Sèvres
 

Le marais poitevin a connu l'essor du tourisme et les promenades en barques se sont peu à peu développées. La maison des Marais Mouillés, à Coulon, est le lieu idéal pour comprendre l'histoire du marais poitevin.

Loutre. © Henri Ethaan, Pixabay, DP

Histoire du marais poitevin

Le XIIIe siècle a vu la mise en valeur de l'antique golfe des Pictons, qui était un marais insalubre. Les monastères ont creusé le canal des cinq abbés et celui du roi, qui sont les pièces maîtresses du drainage de la région qui est, par ailleurs, la plus grande zone humide de l'ouest de la France. Voici comment est né le marais poitevin.

Promenade en barque dans le marais poitevin. © Pioupiou, CC by-sa 3.0

Coulon et la Maison des Marais Mouillés

La Maison des Marais Mouillés, à Coulon, relève le défi de la découverte. Impossible de ne pas tomber sous le charme. Vous y découvrirez une muséographie accessible :

  • le maraiscope, maquette de 15 m², diaporama, jeux d'éclairages, dialogues, bruitages... En 20 minutes les grandes étapes de la constitution du marais poitevin vous sont retracées ;
  • une salle consacrée à l'anguille, poisson emblématique du marais. Sa migration et les techniques de pêche utilisées dans le marais n'auront plus de secret pour vous ;
  • la salle de la batellerie, qui vous dira l'importance du batai (bateau maraîchin) ;
  • un intérieur maraîchin de la fin du XIXe siècle.

La Maison des Marais Mouillés a pris place dans un lieu historique : « la maison de la Coutume ». La Coutume était une taxe payée par les bateliers qui circulaient avec des marchandises sur le fleuve. Elle servait à l'entretien des écluses et de la voie d'eau.

Le marais poitevin. © Gilbert Bochenek, CC by 1.0

La vie du marais poitevin

L'assèchement étant artificiel, son maintien demande un entretien permanent :

  • les fossés doivent être curés pour ne pas s'envaser ;
  • les berges doivent être consolidées pour ne pas s'effondrer.
Grâce à de puissantes pattes palmées (avant et arrière), la loutre est une excellente nageuse, mais elle se déplace aussi volontiers à terre, le long des berges ou à proximité. © Dbhack88, CC by-sa 2.5

Les arbres du marais poitevin

On trouve donc différents arbres plantés spécialement dans un but d'entretien :

  • les peupliers sont présents dans les marais mouillés et ils structurent le paysage. Le blanc du Poitou est de moins en moins exploité, d'autres espèces arrivant à maturité plus rapidement ;
  • les frênes sont taillés en têtards, c'est-à-dire qu'en le taillant, on ne laisse pas le tronc pousser au dessus 1.5 à 2 m. L'arbre, trapu, développe un réseau de racines qui maintient les berges ;
  • les saules en bordure des cours d'eau ;
  • l'osier, cultivé par les maraîchins.
Le marais poitevin comprend de nombreuses espèces d'oiseaux comme ce Héron cendré (Ardea cinerea). © JJ Harrison, CC, by-sa 3.0

La faune et la flore du marais poitevin

Le marais abritait autrefois de nombreuses anguilles, mais l'espèce est très menacée du fait de la surpêche et du braconnage des civelles dans les estuaires.

Les ragondins, introduits pour leur fourrure, très prolifiques causent des dommages aux berges. Ces animaux peuvent être des vecteurs de la leptospirose. Ils ont fait l'objet de campagnes d'empoisonnement catastrophiques pour la chaîne alimentaire. On trouve aussi des loutres des hérons, pluviers ou autres échassiers etc.

Le marais poitevin recèle des plantes à fleurs, ici Ludwigia grandiflora subsp. hexapetala. © Bouba, CC by-sa 3.0

D'autres espèces exotiques posent des problèmes :

  • certaines jussies (Ludwigia sp.) ;
  • le myriophylle du Brésil (Myriophyllum aquaticum) ;
  • l'écrevisse américaine (Orconectes limosus) ;
  • l'écrevisse de Louisiane (Procambarus clarkii).

Tous sont des envahisseurs et portent préjudice aux espèces locales.

Les maisons du marais poitevin

  • à Coulon : la Maison des Marais Mouillés. Tél : 05 49 35 81 04 ; e-mail : m.mm@wanadoo.fr ;
  • à Beaussais : la Maison du Protestantisme Poitevin ;
  • à Chaillé-les-Marais : la Maison du Petit Poitou ;
  • à Dampierre-sur-Boutonne : l'Asinerie du Baudet du Poitou ;
  • à Esnandes : la Maison de la Mytiliculture ;
  • à La Mothe-Saint-Héray : la Maison de la Haute-Sèvre ;
  • à Nieul-sur-l'Autise : la Maison de la Meunerie.