Planète

Réduire les déchets plastique

Dossier - Les déchets plastique en mer, un septième continent ?
DossierClassé sous :Pollution , Environnement , plastique

Chaque seconde, 100 tonnes de déchets (sur les 4 milliards produites annuellement) finissent en mer, dont une grande partie est constituée de matières plastique. Certains n'hésitent pas à parler de « septième continent ». Objets flottants ou microparticules, ces déchets plastique se déposent sur les plages, se dispersent en mer, se retrouvent sur les fonds marins. Quels effets ont-ils sur l’Homme et son environnement ?

  
DossiersLes déchets plastique en mer, un septième continent ?
 

En raison des propriétés des plastiques et de leur faible coût, leur utilisation a été multipliée par vingt depuis la moitié du siècle dernier. Des programmes et initiatives ont vu le jour pour sensibiliser le public au sujet des déchets plastique et les réduire.

Près de 150 millions de tonnes de déchets flottent déjà dans les océans (dont la plupart ne sont pas biodégradables), et, chaque année, on estime que 8 millions de tonnes de plastiques finissent dans les océans, l'équivalent du déversement d'un camion-poubelle chaque minute ! La production de plastiques, toujours en hausse, est amenée à doubler dans les vingt prochaines années (communiqué du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l'Économie et des Finances du 13 décembre 2017). 

Réduire les déchets plastique est un enjeu crucial. Ici, un pauvre poussin perdu parmi les déchets. © Forest & Kim Starr, Wikimedia Commons, CC by 3.0

Réduire les déchets plastique est un enjeu crucial. Ici, un pauvre poussin perdu parmi les déchets. © Forest & Kim Starr, Wikimedia Commons, CC by 3.0 

Si les tendances actuelles se poursuivent, on prévoit que 12 milliards de tonnes de déchets plastique seront accumulés sur la surface de la Terre en 2050, dont la grande majorité finira dans les océans (expédition 7e continent ; actualités du 20 juillet 2017). À travers le monde, les matières plastique représentent 85 % des déchets trouvés sur les plages.

Dans le cadre de la transition vers une économie plus circulaire, la Commission européenne a communiqué le 16 janvier 2018 sa stratégie pour protéger la planète, défendre les citoyens et soutenir les entreprises (voir ici). « Si nous ne changeons pas la manière dont nous produisons et utilisons le plastique, il y en aura davantage que de poissons dans l'océan d'ici 2050 [...] la seule solution à long terme est de réduire les déchets plastique grâce au recyclage et à une réutilisation accrus. Il s'agit d'un défi que les citoyens, les entreprises et les gouvernements doivent relever ensemble », selon Frans Timmermans, premier vice-président de la Commission européenne, chargé du développement durable. Un vrai défi : tous les emballages en plastique sur le marché de l'Union européenne seront recyclables d'ici 2030, la consommation de plastiques à usage unique sera réduite, et l'utilisation de microplastiques dans les produits sera limitée.

Le programme « Plastics 2030 »

Pour soutenir cette stratégie, PlasticsEurope, l'association européenne des producteurs de plastiques, a lancé « Plastics 2030 », un programme destiné à mieux gérer les ressources et à promouvoir des actions visant à enrayer les pertes de plastiques dans l'environnement, à développer le recyclage et la réutilisation et à encourager l'innovation. Pour répondre à l'ambition de la Commission européenne, qui souhaite qu'à l'horizon 2030 tous les emballages plastique mis sur le marché européen puissent être réutilisés ou recyclés et ne finissent pas en déchets sauvages, les producteurs européens de plastiques s'engagent à atteindre des taux élevés de réutilisation et de recyclage de ces emballages, avec un objectif ambitieux de 60 % d'ici 2030, ce qui devrait conduire à atteindre 100 % de réutilisation, de recyclage et de valorisation des emballages plastique en 2040 dans l'Union européenne (communiqué de PlasticsEurope du 16 janvier 2018).

À quand l'harmonisation au niveau mondial ? L'Union européenne travaille également avec des partenaires du monde entier pour trouver des solutions et mettre au point des normes internationales. En attendant, chacun doit prendre bien conscience des conséquences de ses actions sur l'environnement. Quelques consignes à rappeler : ne rien jeter dans la nature et sur la voie publique, et trier ! Nous avons, en France, encore beaucoup de progrès à faire : nous n'arrivons qu'au 25e rang du classement européen pour le recyclage (chiffres 2016 ; communiqué de PlasticsEurope du 11 janvier 2018).

Initiatives autour du plastique

De belles initiatives voient le jour pour sensibiliser le public et l'informer. Vous pouvez par exemple :

  • Suivre l'association « expédition 7e continent », qui œuvre pour un océan préservé en combinant des savoir-faire scientifiques, pédagogiques et médiatiques autour d'actions ciblées (www.septiemecontinent.com) ; vous pouvez découvrir sa bande dessinée, Le Monstre de plastiques, inspirée par ses expéditions.
  • Suivre l'expédition Flipflopi et son bateau fabriqué à partir de déchets plastique et dont le revêtement est conçu à partir de 200.000 tongs usagées. Ce bateau prend la mer en janvier 2019 pour un périple de trois mois dans l'océan Indien, avec pour objectif de sensibiliser sur son passage les populations aux bonnes pratiques de gestion des déchets.
  • Vous offrir une paire de lunettes de soleil sea2see élaborées à partir de déchets plastique marins recyclés...