Planète

L'Exposition PURUSSAURUS

Dossier - A la recherche des origines de l'Amazonie
DossierClassé sous :géologie , amazonie , miocène

-

L'Amazonie contient le plus grand bassin fluvial de la planète et possède une biodiversité unique. Des études géologiques et paléontologiques, dans des régions encore peu explorées, montrent qu'il y a 15 millions d'années son environnement était tout autre, et peuplé d'animaux géants aujourd'hui disparus.

  
DossiersA la recherche des origines de l'Amazonie
 
Caïmans. © Börkur Sigurbjörnsson, Flickr, CC by-nc 2.0

A la suite de l'expédition Fitzcarrald, il nous a paru important de présenter au grand public Purussaurus, « le géant de la mer amazonienne », un des plus grands prédateurs de tous les temps.

Grâce à la coopération scientifique entre le Musée d'Histoire Naturelle de Lima (UNMSM) et l'IRD, et à la collaboration de l'entreprise Devanlay Peru SAC., le caïman géant Purussaurus a été reconstruit grandeur nature et présenté officiellement à Lima au mois de mars 2006 (Hotel Country Club), accompagné des restes de la faune la plus représentative de son époque. Cette exposition siège actuellement au Musée d'Histoire Naturelle de Lima (UNMSM).

Rodolfo Salas Gismondi aux côtés de son œuvre. © IRD/ P. Baby Reproduction et utilisation interdites

Le modèle a été reconstruit à échelle réelle (12 mètres de long) par Rodolfo Salas Gismondi, responsable du Département de Paléontologie de Vertébrés du Musée d'Histoire Naturelle de Lima (UNMSM), à partir des restes fossiles rencontrés au Pérou et en particulier dans la région de l'Arche de Fitzcarrald.

Dans les grands estuaires de la Mer Pebas, vivait un caïman géant, Purussaurus. Il pouvait mesurer jusqu'à 12 mètres de long et peser jusqu'à 15 tonnes. Avec la présence du prédateur Purussaurus, la mer miocène du bassin amazonien constituait probablement une des mers les plus dangereuses de tous les temps (aquarelle du peintre péruvien Daniel Peña réalisée dans le cadre de l'Exposition PURUSSAURUS).

Purussaurus était un caïman géant qui habitait les estuaires de la mer amazonienne (Mer Pebas), il y a environ 15 millions d'années. Il fut probablement le prédateur le plus féroce de son époque ; il pouvait mesurer plus de 12 mètres de long et peser 15 tonnes. Debout sur ses quatre pattes, il atteignait 1,80 m de haut. Son crâne mesurait 1,50 m de long et logeait 76 robustes dents pouvant atteindre 10 cm. Il se nourrissait de mammifères, de poissons et de tortues.

Carapace fossile de tortue géante “Charapa”montrant une morsure de 60 cm produite par Purussaurus (UNMSM). Lors de l'attaque, la tortue a perdu la patte gauche, un morceau de la carapace et la queue. La présence d'une excroissance osseuse sur la zone de morsure montre que l'animal a survécu. © P. Baby - IRD , DR

Les fossiles de carapaces de tortues sont abondants dans les sédiments miocènes du bassin amazonien. Elles présentent souvent des évidences de morsures de Purussaurus, dont la structure dentaire pourrait être spécialisée : grosses dents massives et relativement petites pour la taille de l'animal.

Faune terrestre sur les bords de la Mer Pebas (aquarelle du peintre péruvien Daniel Peña réalisée dans le cadre de l'Exposition PURUSSAURUS) Reproduction et utilisation interdites

Purussaurus n'était pas l'unique crocodile qui habitait les pourtours de la mer amazonienne; il a été identifié lors de l'expédition Fitzcarrald 7 espèces qui englobent des caïmans, des gavials et des crocodiles terrestres. Les bords de la Mer Pebas étaient fréquentés par d'énormes paresseux terrestres et des ongulés herbivores (Astrapotheria, Toxodontia) qui appartiennent à des lignées qui se sont éteintes définitivement. On y trouvait également des rongeurs, des marsupiaux et des tatous géants (Glyptodontes). Les estuaires étaient probablement le refuge de nombreuses espèces d'oiseaux, mais les fossiles sont plus rares car moins bien conservés.