Planète

Sait-on construire des bâtiments parasismiques ?

Dossier - Dix questions sur les séismes
DossierClassé sous :géologie , séisme , tremblement de terre

-

Imprévisibles et dévastateurs, les séismes et les tsunamis figurent parmi les phénomènes naturels les plus violents. Découvrez tout des tremblements de terre, des origines à la détection en passant par les signes avant-coureurs.

  
DossiersDix questions sur les séismes
 

Peut-on construire des bâtiments résistants aux secousses telluriques ? Oui, et depuis longtemps. La plupart des pays riches à forte sismicité ont érigé des règles de construction parasismiques, qui permettent de limiter les dégâts dans les zones à risque. Plusieurs paramètres sont pris en compte : le choix de l'emplacement, l'architecture du bâtiment, les matériaux...

Pont Rio-Antirio près de Patras en Grèce. © Inkey CC BY-SA 3.0

Aujourd'hui, les ingénieurs du génie civil savent construire des habitations capables de résister aux tremblements de terre. Un certain nombre de règles sont désormais acquises :

  • On sait, par exemple, qu'il faut éviter de construire des bâtiments neufs asymétriques. L'asymétrie créant à chaque endroit autant de points de faiblesse.
  • On sait également construire des bâtiments avec des chaînages horizontaux et verticaux incorporés à la structure, ce qui permet de solidariser l'ensemble en un seul bloc.

Les constructions doivent être les plus simples possible, pour pouvoir résister aux à-coups verticaux et horizontaux. Le mot d'ordre consiste à éviter les porte-à-faux, les encorbellements, tout ce qui fera prise.

Le pont Rion-Antirion relie le Péloponnèse à la Grèce continentale, qui s’écartent de 1,5 m par siècle environ. © Nikos Nadiilidis

Le Pont Rion-Antirion, un bâtiment parasismique

La grande tendance des nouveaux règlements sismiques est aussi de faire appel à la ductilité des matériaux, qui doivent pouvoir se déformer sans rompre, à l'image d'un roseau. Même une structure en béton, et notamment en béton armé, peut encaisser l'énergie transmise par le séisme, moyennant des déformations élastiques.

Une des réalisations les plus ingénieuses est celle du pont Rion-Antirion, qui enjambe l'entrée du golfe de Corinthe, pour relier le Péloponnèse à la Grèce continentale. Inauguré en 2004, il a été construit de manière à résister aux secousses fréquentes dans la zone et à accompagner l'extension du rift entre les deux rives, plus d'un mètre et demi par siècle !