Plantons le décor : nous sommes dans la Gaule à la fin du Ve siècle. Avec la chute de l’empire romain d’Occident, une multitude de pouvoirs locaux ont occupé le vide laissé par Rome. Parmi eux, Syagrius est établi à Soissons. Les Francs, au nord-est, avaient servi l'Empire romain sur la frontière rhénane ; ils sont païens à l'avènement de Clovis.

Clovis 1er roi des Francs (465-511). © François-Louis Dejuinne, <em>Wikimedia commons,</em> DP

Clovis 1er roi des Francs (465-511). © François-Louis Dejuinne, Wikimedia commons, DP
Carte de la Gaule en 481. Celle-ci est morcelée en une multitude de royaumes. © DP

Carte de la Gaule en 481. Celle-ci est morcelée en une multitude de royaumes. © DP
  • Les Burgondes sont établis en Savoie et dans le Lyonnais ; ils sont déjà chrétiens ; 
  • Les Wisigoths, établis en Languedoc, sont peu tolérants envers les chrétiens qu'ils dominent ; 
  • Le roi ostrogoth Théodoric le Grand, depuis l'Italie, cherche à maintenir l'équilibre entre les différents royaumes.

Une multitude de pouvoirs locaux ont occupé le vide laissé par Rome. Parmi eux, Syagrius est établi à Soissons.

En 481, Clovis, fils du roi Childéric Ier, prend la tête du royaume franc salien, à Tournai. Les Francs, anciens fidèles de Rome, sont des Germains, bien éloignés des Gaulois romanisés. Clovis donne naissance à une première dynastie de rois chrétiens acceptée par les élites gallo-romaines et crée un nouveau pouvoir en Gaule.

Clovis Ier (466-511)

Il est roi des Francs de 481 à 511. De la dynastie des Mérovingiens, il est considéré comme le premier roi catholique de France.

Clovis est devenu roi des Francs à l’âge de 15 ans. © DP

Clovis est devenu roi des Francs à l’âge de 15 ans. © DP

Nous connaissons Clovis à travers la description de son règne par l'évêque gallo-romain Grégoire de Tours. Aucune étude n'a remis en cause ses indications.

  • 481-482 : avènement de Clovis. Son royaume représente l’actuelle Belgique à l'exception de Soissons, contrôlée par Syagrius ;
  • 484 : alliance avec les Francs rhénans et avec les Francs de Cambrai ;
  • 486 : bataille de Soissons contre Syagrius. La victoire de Soissons permet à Clovis d’avoir tout le nord de la Gaule. Syagrius finira égorgé. C'est lors de cette bataille qu'eut lieu — selon Grégoire de Tours — l'épisode du vase de Soissons. L'épilogue s’est déroulé le 1er mars 487 ;
  • 490 : raids victorieux contre les Wisigoths ;
  • 493 : pacte de non-agression avec les rois burgondes ;
  • 496 : bataille de Tolbiac contre les Alamans lors de laquelle Clovis fait le vœu de se convertir au christianisme. Saint-Rémi baptise Clovis le jour de Noël ;
  • 499 : Clovis s'allie au roi burgonde de Genève ;
  • 507 : bataille de Vouillé, contre les Wisigoths : victoire qui permet au royaume de Clovis de s'étendre en Aquitaine ;
  • 508 : Paris devient résidence principale ;
  • 510 : Clovis étend son autorité au-delà du Rhin. Le royaume de Clovis ne comprend ni l'île de Bretagne (actuelle Grande-Bretagne), ni les régions méditerranéennes ;
  • juillet 511 : premier concile des Gaules à Orléans, Clovis est désigné « Rex Gloriosissimus, fils de la Sainte Église ».