Issu d'une famille aristocratique arverne, Grégoire de Tours est apparenté aux évêques de Lyon et de Langres. Grégoire achève son éducation à Lyon. Il devient évêque de Tours en 573. Il s'éteint dans cette même ville en 594.

<em>Vita sancti Martini</em> par Grégoire de Tours. © Grégoire de Tours,<em> Wikimedia commons</em>, DP

Vita sancti Martini par Grégoire de Tours. © Grégoire de Tours, Wikimedia commons, DP

La langue de Grégoire de Tours a valu de nombreuses critiques à son œuvre, jugements qui ont participé à une méconnaissance du haut Moyen Âge. Une Vie de Saint Grégoire a été rédigée au Xe siècle par l'abbé Odon de Cluny.

Grégoire de Tours fut évêque et écrivain à la fois. © Jastrow, Wikimedia Commons, cc by 3.0

Grégoire de Tours fut évêque et écrivain à la fois. © Jastrow, Wikimedia Commons, cc by 3.0

L'œuvre majeure de Grégoire de Tours est communément nommée Histoire des Francs, qui fait la part belle à la Gaule mérovingienne, à commencer par Clovis. Elle fait de Grégoire de Tours le principal historien des premiers Mérovingiens, et la source majeure dont nous disposons. L'Histoire des Francs a été poursuivie durant les siècles suivants. La première impression, réalisée à Paris, date de 1561.