Jusqu'au XIXe siècle, la densité de la population agricole a fait régresser les grandes espècesespèces animales sauvages ; mais, tenue à l'écart de l'agricultureagriculture intensive et des traitements chimiques, la zone du Parc national des Cévennes, a constitué un refuge naturel pour la petite faunefaune, insectesinsectes compris.

Un percnoptère apportant de la nourriture au nid. © Artemy Voikhansky, <em>Wikimedia commons,</em> CC by-sa 4.0

Un percnoptère apportant de la nourriture au nid. © Artemy Voikhansky, Wikimedia commons, CC by-sa 4.0

Depuis, la diminution des zones cultivées et la progression des landes et des forêts ont également recréé des milieux favorables pour la grande faune.

<em>Neophron pernopterus</em> (Vautour percoptère, Egyptian vulture). Collection NAUMANN.

Neophron pernopterus (Vautour percoptère, Egyptian vulture). Collection NAUMANN.

Globalement, c'est en Europe, une des régions qui a connu un enrichissement biologique parmi les plus forts depuis une vingtaine d'années. Ceci est dû également à diverses réintroductions menées par le Parc national (vautours fauve et moine, castor, cerf, chevreuilchevreuil, mouflon, grand tétras, écrevisseécrevisse à patte blanche) et à la protection de biotopesbiotopes ayant permis ultérieurement une recolonisation naturelle par certaines espèces prestigieuses (aigle royal, loutre, pic noir, chouette de Tengmalm, vautour percnoptère, grenouille rieuse, etc...)

Grenouille rieuse - Own picture, made in NW Germany in June 1998.

Grenouille rieuse - Own picture, made in NW Germany in June 1998.

L'exceptionnelle variété des biotopes (milieux forestiers, landes, steppessteppes et pelouses, milieux secs ou humides,...) favorise la présence d'une faune variée, depuis le monde discret mais fabuleux des insectes, jusqu'à celui plus spectaculaire des vertébrésvertébrés où l'on retrouve près de la moitié des espèces visibles en France. Les rapacesrapaces et les chauve-sourischauve-souris y sont particulièrement bien représentés.

Chouette de Tengmalm

Chouette de Tengmalm

L'extension menaçante pour l'équilibre de la forêt de remarquables populations de cervidés (on y trouve les plus beaux cerfs de France), ainsi que les dégâts de sanglierssangliers dans certaines exploitations agricoles, rendent nécessaire des mesures de régulation par des dispositifs cynégétiques.