Le Parc national des Cévennes est le seul grand parc national français forestier en métropole. Plus de 1 500 km² de forêts recouvrent sa zone centrale de protection et sa zone périphérique pour moitié en feuillusfeuillus, et pour moitié en résineux. 2/3 sont peuplés d'essences originaires de la région, 1/3 d'essences résineuses introduites.

Une bogue découvrant ses châtaignes (<em>Castanea sativa</em>). © Benjamin Gimmel, <em>Wikimedia commons</em>, CC by-sa 3.0

Une bogue découvrant ses châtaignes (Castanea sativa). © Benjamin Gimmel, Wikimedia commons, CC by-sa 3.0

La forêt occupe 63% de la zone centrale (soit 58 047 hectares) en trois étages : chêne vertchêne vert (jusqu'à 500m), chêne à feuillage caduccaduc et châtaignierchâtaignier (500/900m), et hêtrehêtre (900/1500m).

La grande forêt domaniale de l'Aigoual est l'oeuvre des forestiers de la fin du XIXe siècle. La châtaigneraie cévenole (40 000 ha, plus de 120 variétés différentes), cultivée depuis un millénaire, puis en grande partie laissée à l'abandon, compose un paysage typique.

La préservation des dernières hêtraies-sapinières naturelles du versant nord du mont Lozère constitue pour le Parc un enjeu de gestion forestière important.