-

Transcript du tchat de Françoise Vimeux, sur la variabilité climatique.

  
DossiersLa variabilité climatique (transcript d'un tchat)
 

-- Etes-vous plutôt optimiste ou pessimiste sur l'évolution du climat et des mesures prises à ce sujet ?

FV : Je ne suis pas très optimiste car les choses tardent à venir, et le climat continue à réagir. Mais je ne suis pas totalement pessimiste car je sens une prise de conscience sur ces questions.

--  Le niveau de la mer continue t'il à monter? Des villes côtières en France pourraient-elles disparaître ?

FV : Oui le niveau de la mer monte. On prévoit des augmentations de plusieurs dizaines de centimètres. Les villes côtières françaises ne devraient pas être touchées. En revanche, pour les atolls la question va se poser. Le niveau de la mer augmente avec le niveau de la température.

-- Pourquoi attendre et laisser l'humain se reproduire autant, il devrait y avoir une régulation sur ce problème. Pour finir c'est l'argent qui nuit à notre planète courir après l'argent, toujours et toujours...

FV : Je ne suis pas spécialiste de la démographie. La terre peut accueillir une population bien supérieure à celle que nous pouvons accueillir actuellement. Sur les questions de financement, c'est une question qui est propre à chacun.

-- Quels phénomènes météorologiques aurions-nous en France si la température augmente de quelques degrés ?

FV : En France, il pourrait exister de plus importantes précipitations. Par exemple le pin sylvestre serait déplacé plus au nord. Toutes les simulations montrent des évolutions à l'horizon 2050 : un été comme 2003 sera un été moyen voire frais.

-- Quelle belle performance des écolos lors des dernières élections ! Qu’est-ce que cela vous inspire ?

FV : Je n'aime pas évoquer la politique. En revanche la prise de conscience me semble très intéressante.

-- Vos études sont très intéressantes, que préconisez-vous pour inverser la tendance actuelle ?

FV : On ne pourra pas inverser la tendance, seulement ralentir. Nous pouvons contrôler notre type de réchauffement (entre 1 et 6 degré). Il faut se poser la question de savoir ce que l'on est prêt à supporter. Les tsunamis sont des réponses à des séismes sous-marins. Mais dans un climat plus chaud, on augmente les cyclones tropicaux.

-- Quels gestes faites-vous tous les jours pour préserver notre belle planète ?

FV : Par exemple, je n'achète pas d'appareils électroménagers qui ne soient pas de classe A, je ne consomme pas de fruits qui ne soient pas de saison, je prends les transports en commun de préférence.

-- Bonjour, j'aimerais savoir combien d'ours polaires il reste sur cette planète et quelle est la largeur minimale de la banquise, actuellement ! Merci si vous pouvez me répondre !

FV : Je ne sais pas combien il reste d'ours polaires. Les animaux ont besoin de la glace de mer.

-- Comment mesure-t-on la fonte des glaces et est-elle en train de s'accélérer ?

FV : La fonte des glaces est mesurée par satellite. Tous les étés, on voit son évolution. On voit qu'au fil des étés l'extension des glaces est de plus en plus faible. La diminution des glaces connait une accélération inquiétante depuis ces dernières années.

-- C'est quoi le quotidien d'une climatologue ? On se lève et on regarde s'il fait beau ?

FV : Mon métier de chercheur comprend une composante recherche notamment analyser la composition des carottes de glace. Ensuite vous avez un travail d'interprétation puis un travail de publication. Nous faisons également de l'information et de l'enseignement. A l'IRD, nous sommes une petite dizaine à travailler sur ces questions.