Planète

Ours kermode

DéfinitionClassé sous :zoologie , Ours , plantigrade
Photo d'un ours kermode. © Jackmont, GNU Free Documentation License, version 1.2

Ours kermode (Hornaday 1905) - Ursus americanus kermodei

  • Ordre : Carnivores    
  • FamilleUrsidae        
  • Sous familleUrsinae    
  • Genre Ursus 
  • Taille : 1,30 à 1,80 m   
  • Poids : 135 à 225 kg 
  • Longévité : 10 à 15 ans

Statut de conservation UICN : non évalué
 

Description de l'ours kermode
 
L'ours kermode est une sous-espèce rare de l'ours noir, qui se caractérise par le fait qu'un dixième des individus arborent une fourrure... blanche ou crème ! Cette particularité lui a valu le surnom d'ours esprit par les Indiens Tsimshiam, ce qui dans leur langue se traduit par Moksgm'ol. L'animal atteint la taille d'un baribal, c'est-à-dire qu'il n'est pas très grand mais massif. La couleur du pelage est due à un gène récessif qui donne une couleur blanc crème au pelage, les yeux conservant leur teinte habituelle. Il ne s'agit donc pas d'un phénomène d'albinisme mais de leucitisme.
   

Habitat

 
On trouve l'ours dans les forêts montagneuses de quelques îles de Colombie britannique, dont celle de la Princesse Royale. Son terrain de prédilection est la lisière des bois où il trouve l'essentiel de sa nourriture. Une association de sauvegarde de l'espèce, a nommé son territoire : « la forêt pluviale des grands ours ».
 

Comportement de l'ours kermode

 
L'animal est autant à l'aise sur le sol, dans l'eau que dans les arbres. Peu habitué à l'homme, il arrive qu'il se laisse approcher sans qu'il ne manifeste de crainte ou de colère, mais il vaut mieux éviter le face à face car les réactions d'un animal sauvage sont toujours imprévisibles. Il hiberne comme tous ses cousins et se constitue une réserve de graisse durant les mois d'été et d'automne. Son activité est crépusculaire et nocturne. Il est généralement solitaire mais des regroupements « d'opportunité » peuvent se créer lors des migrations de saumons.

Reproduction

Les accouplements ont lieu au printemps et s'effectuent tous les deux ou trois ans. Ils reprennent après le sevrage des oursons. L'implantation de l'embryon est retardée et les petits naissent nus et aveugles en hiver, dans la tanière qu'a choisie leur mère. Ils sont allaités pendant quelques mois avant de s'aventurer à l'extérieur. La maturité sexuelle est atteinte au terme d'une période pouvant s'étaler de deux à neuf ans.

Régime alimentaire de l'ours kermode

L'ours se nourrit essentiellement de baies, de fruits, de feuilles, de pousses, voire de champignons, mais également d'insectes et de petits mammifères. À l'automne, le saumon entre pour une part non négligeable dans son alimentation car il lui permet de reconstituer sa réserve de graisse pour passer l'hiver. La survie de l'animal dépend étroitement de cette manne qui, parfois peu manquer quand les rivières sont à sec.

Menaces

Le risque majeur encouru par l'espèce est l'abattage des arbres de la forêt primaire. En effet, encouragée par les autorités canadiennes, la région subit des coupes à blanc. L'association de protection Valhalla Wilderness Society lutte activement pour créer un sanctuaire au sein duquel l'ours esprit pourrait vivre en paix. Il s'agit de conserver les forêts originelles  convoitées par les exploitants. La forêt pluviale tempérée de Colombie britannique abrite également une espèce rare de caribou de montagne. La protection de l'ours kermode et de son habitat en ferait une espèce « parapluie », car elle mettrait à l'abri également toutes les espèces faunistiques et floristiques de la zone concernée, ainsi que les rivières qui accueillent les saumons lors de leurs migrations, car les poissons représentent une source importante de protéines pour les ours. La sous-espèce n'a pas de catégorie de menace au sens de l'UICN.

Remerciements à l'UICN pour l'information sur le statut de menace.

Cela vous intéressera aussi