Planète

Bison d'Europe

DéfinitionClassé sous :zoologie , Bovidé , ruminant
Photo d'un bison d'Europe. © Year of the dragon, GNU FDL, version 1.2

Bison d'Europe (Linnaeus 1758) - Bison bonasus 

  • OrdreArtiodactyla
  • FamilleBovidae
  • Sous familleBovinae
  • Genre : Bison
  • Taille : 2,50 à 3,00 m (hauteur au garrot 1,80 à 2,00 m)
  • Poids : 350 à 800 kg
  • Longévité : 15 à 20 ans 

Statut de conservation UICN : VU vulnérable 

Description du bison d'Europe

Le bison d'Europe est un Mammifère ruminant de grande taille, qui possède une toison de longs poils dont les teintes varient du brun clair au brun foncé. Il arbore une épaisse bande de fourrure noire laineuse sous le cou et une bosse de muscles et tissus graisseux entre les deux épaules. Cette dernière est moins prononcée que celle de son cousin américain. La tête, ornée d'une touffe de poils faisant songer à une barbiche et de deux cornes courtes et recourbées pas trop écartées, ainsi que le poitrail, sont larges et massifs, alors que l'arrière train est plus fin. Les pattes sont puissantes et terminées par des sabots, tandis que la queue est prolongée d'un pinceau de poils.

Bison d'Europe. © Henryk Kotowski, GNU Free Documentation License, version 1.2

Habitat du bison d'Europe

Par le passé, le bison d'Europe était présent sur l'ensemble du continent européen, de la côté atlantique jusqu'aux montagnes du Caucase, à l'exception de la péninsule Ibérique (barrière des Pyrénées), du sud de l'Italie, de la Scandinavie et des îles britanniques. Son déclin a commencé au Moyen Âge où il disparaît totalement du territoire dès le VIIIe siècle. Dans les années 1920, il ne survit que dans les dernières forêts primaires de Pologne. De nos jours, il a été réintroduit dans d'autres régions de Pologne dont la forêt de Bialowieza, en Roumanie, en Ukraine, Russie, Slovaquie, Biélorussie et Lituanie. Contrairement au bison d'Amérique qui est typiquement un habitant des grandes plaines, le bison européen se plaît dans les forêts de feuillus

Comportement du bison d'Europe

Le ruminant vit en troupeau familial d'une trentaine de têtes sous la conduite d'une femelle adulte. Le groupe se déplace la nuit et paît ou se repose en journée à l'abri des arbres. L'animal contribue largement à la dissémination des graines en les transportant dans ses poils et en les expulsant dans les bouses. Lorsqu'il arrache de larges bandes d'écorces de certains arbres, il les fait périr, ce qui permet de créer des trouées et même des clairières dans la forêt, favorisant ainsi la repousse de nouvelles espèces végétales. Ces nouvelles zones de végétation profitent bien évidemment à d'autres espèces. En cas de danger, pour intimider l'adversaire, le bison baisse la tête en la balançant de gauche à droite et gratte le sol de ses antérieurs en soufflant fortement. Si cela ne suffit pas, il charge. Malgré sa masse, le bison est un animal agile et rapide qui peut atteindre des pointes de 50 km/h.

Bison du parc de la Margeride. © F Lamiot, GNU Free Documentation License, version 1.2

Reproduction du bison d'Europe

Les accouplements s'étalent sur les mois d'août à octobre. Les petits naissent après une gestation de neuf mois. La femelle gravide s'isole du groupe et met au monde un seul veau en général dont le poids avoisine une quinzaine de kilos. La mère et le petit ne rejoignent le groupe qu'au bout de quelques jours, le jeune bison fait la connaissance de ses semblables. Il tète en général jusqu'en automne, tant que sa mère trouve de la nourriture en quantité suffisante et produit du lait. La maturité sexuelle est atteinte au bout de deux ans chez les mâles et à 3 ans chez les femelles. 

Régime alimentaire du bison d'Europe

Le bison d'Europe se nourrit essentiellement d'herbe et de végétaux divers, mais il mange également des feuilles et de l'écorce qu'il arrache aux arbres sains. 

Menaces sur le bison d'Europe

Malgré la mise en place d'un programme européen pour les espèces menacées, l'un des principaux problèmes est l'isolement des populations réintroduites. Les troupeaux sauvages vivent éloignés les uns des autres sur de petits territoires et ne peuvent se rencontrer. Il en résulte des problèmes de consanguinité et une perte irréversible de la diversité génétique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi