L’arbre têtard, dont les branches maîtresses sont coupées à intervalle régulier. © Immanuel Giel Wikipedia

Planète

Arbre têtard

DéfinitionClassé sous :arbre , taille des arbres , arbre creux

On parle d'arbre têtard en sylviculture lorsqu'il a été taillé de façon à former une «tête» avec un bourrelet au sommet du tronc. On obtient cette forme en coupant régulièrement les branches maîtresses à la même hauteur dans le but de provoquer la pousse de rejets, une pratique appelée bûchage. Le bûchage se fait toujours en hiver, durant la période de repos végétatif lorsque les réserves de l'arbre sont stockées dans les racines et le tronc. Lorsque l'arbre vieillit, il donne des formes biscornues, avec un tronc creux véritable refuge pour les oiseaux, les rapaces nocturnes, les chauve-souris, les petits mammifères, les scarabées et certains insectes rares comme le lucane cerf-volant et le pique-prune.

Origine de l’arbre têtard

L'apparition des arbres têtards date du Moyen-Age, où les paysans n'avaient pas le droit d'abattre les arbres, propriété des seigneurs qui disposaient ainsi des fûts, mais pouvaient récupérer les petites branches tous les 5 à 9 ans. Celles-ci fournissaient du bois pour les feux de cheminée et les fours à pain, des outils de vannerie, des piquets pour les enclos ou encore des feuilles pour le fourrage.

L’arbre têtard dans le paysage

Toutes les espèces d'arbre ne sont pas capables de supporter des tailles aussi importantes. Les plus couramment exploitées sont le chêne, le saule, le frêne, le charme, l'orme, le platane, le tilleul ou le marronnier. Néanmoins l'arbre têtard ne vivra pas aussi vieux qu’un arbre normal. Un recépage brutal après une trop longue période de repos peut même le tuer : il est donc essentiel de l'entretenir régulièrement.

L’arbre têtard ou trogne fait partie du paysage typique de nos campagnes. © MabelAmber, Pixabay

Les arbres têtards font aujourd'hui partie du patrimoine culturel et forment des paysages caractéristiques des bocages d'Europe de l'ouest. On peut en voir regroupés dans les vergers, alignés le long des routes, au bord d'un canal ou d'un ruisseau. Selon les régions, l'arbre têtard est appelé trogne, calot, truisse, ragosse, touse, têteau, hautain, chapoule, tronche, arbre à fagots, saoulé escabassa... Il existerait ainsi plus de 100 noms locaux !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi