Pour la première fois, des chercheurs ont observé des arbres qui reposaient leurs branches la nuit en les abaissant de 10 cm environ. Ces changements physiques évoquent une forme de sommeil ou un cycle jour-nuit, déjà observé chez des plantes plus petites.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Planète extrême : le huarango, un arbre millénaire menacé d’extinction Ce nouvel extrait de Pérou, Planète Extrême, nous emmène à la découverte d’un arbre très particulier : le huarango. Accoutumé au manque d’eau et au climat chaud du désert, il est aujourd’hui menacé. Découvrez, dans ce documentaire produit par French Connection Films, un des arbres les plus étonnants du Pérou.

Le jour, les arbresarbres dressent leurs branches et leurs feuilles pour capter au mieux la lumièrelumière du soleilsoleil nécessaire à la photosynthèsephotosynthèse. Et la nuit, restent-ils vraiment immobiles ? Pour le savoir, des chercheurs ont étudié les mouvementsmouvements de deux arbres, des bouleaux Betula pendula, l'un en Autriche et l'autre en Finlande, grâce à des scannersscanners utilisant des rayons laserlaser.

Les chercheurs ont mesuré les mouvements des arbres en trois dimensions, avec une résolutionrésolution de quelques centimètres. D'après Eetu Puttonen, le principal auteur de ces travaux, basé au Finnish Geospatial Research Institute, à Masala (Finlande), « ces études ont seulement été faites auparavant avec de petites plantes, mais ici, il était possible de le faire à l'extérieur, avec des arbres à maturité ».

Les chercheurs ont réalisé 11 scans de l'arbre finlandais, environ un par heure, et 77 de l'arbre autrichien, environ un toutes les 10 mn. Ils ont préféré des scans laser plutôt que des photographiesphotographies afin de ne pas illuminer les arbres, ce qui aurait pu modifier les résultats. Ces expériences ont été réalisées lors de nuits calmes, pour éviter l'effet du ventvent, et au moment de l'équinoxeéquinoxe dans les deux pays, pour que la duréedurée de la nuit soit à peu près la même. Les résultats paraissent dans la revue Frontiers in Plant Science.

Évolution de la position de différents points pris sur l’arbre finlandais le soir (en noir) et le lendemain matin (en rouge). À droite, zooms sur le haut (B) et le bas (C) de la cime. © Puttonen <em>et al.</em> 2016, <em>Frontiers in Plant Science.</em>

Évolution de la position de différents points pris sur l’arbre finlandais le soir (en noir) et le lendemain matin (en rouge). À droite, zooms sur le haut (B) et le bas (C) de la cime. © Puttonen et al. 2016, Frontiers in Plant Science.

Les branches des bouleaux s'abaissent de 10 cm environ aux extrémités

Les deux arbres avaient des profils de mouvements comparables, avec les mouvements maximaux une heure et demie avant le lever du soleil en Autriche et aux alentours du lever du soleil en Finlande. Les résultats mettent en évidence des mouvements verticaux de 5 à 10 cm sur l'arbre finlandais. Les données autrichiennes donnent un maximum de mouvement de 10 cm. Comme l'explique András Zlinszky, du centre de Recherche écologique, à Tihany (Hongrie), « jusque-là, personne n'avait observé cet effet à l'échelle des arbres entiers, et j'ai été surpris par l'ampleur des changements ».

L'affaissementaffaissement des branches est probablement dû à une diminution de la pressionpression de l'eau dans les cellules de la plante. En effet, cette pression de turgescenceturgescence est influencée par la photosynthèse, or celle-ci s'arrête à l'obscurité. « Cela signifie que les branches et les tiges feuillées sont moins rigides et plus enclines à tomber sous leur propre poids », explique le chercheur.

La journée, les branches et les feuilles doivent être maintenues en hauteur pour que ces dernières captent plus de lumière du soleil mais la nuit, l'arbre peut « se reposer ». L'équipe envisage d'étudier d'autres espècesespèces : « Je suis convaincu que cela va s'appliquer à d'autres arbres », affirme András Zlinszky. La compréhension de la façon dont les arbres gèrent leur eau permet de mieux connaître ces végétaux ; les scientifiques savent par exemple que si leur boisbois est trop sec, les arbres ont tendance à tomber.