Le bouleau blanc est un arbre très majestueux dont l'écorce, de couleurcouleur blanc argenté, attire toujours les regardsregards.

Il croît dans l'ensemble de l'Europe et en Sibérie en particulier. Dans notre pays, il en existe parfois d'importants peuplements, notamment en forêt de Fontainebleau et en Sologne. Cette espèceespèce peut atteindre 20 à 30 mètres de hauteur.

Bouleau verruqueux.  © Dirk Ingo Franke, licence <em>Creative Commons</em> Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 2.0 générique

Bouleau verruqueux.  © Dirk Ingo Franke, licence Creative Commons Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 2.0 générique

Appellations

Le bouleau blanc (Betula pendula) fait partie de la famille des bétulacées et porteporte également le nom de « bouleau verruqueux », de « boulard » ou encore de « boisbois à balais ».

Description botanique

La silhouette de cette espèce est aérée et avec, aux extrémités, des rameaux retombants. L'écorce de son tronc se détache en larges plaques. Ses feuilles caduquescaduques sont alternesalternes, brillantes, glabresglabres et dentées sur les bords, avec un limbelimbe triangulaire très effilé au sommet. Ses fruits sont des cônescônes allongés de 10 centimètres de longueur, dressés puis pendants pour le mâle et de 3 centimètres dressés pour la femelle.

Inflorescence du <em>Betula pendula.</em> © MarcusObal GNU <em>Free Documentation License</em> version 1.2

Inflorescence du Betula pendula. © MarcusObal GNU Free Documentation License version 1.2

Origines

Cette espèce provient d'Europe et de l'Asie du Nord. Au Moyen Age, on fouettait de ses rameaux les déments, afin d'en chasser les mauvais esprits

Exigences culturales

C'est un arbrearbre à croissance rapide lorsqu'il est jeune, puis lente par la suite. Il pousse bien dans un bon nombre de sols, mais préfère les terresterres de glaise sableuse. Il ne supporte pas l'ombre, même légère. Il supporte mal la transplantationtransplantation, en végétant alors pendant plusieurs années avant de reprendre sa croissance, d'ou l'importance de le transplanter tôt le printemps, avec une bonne motte de terre.

Utilisation

Son bois, très léger, sert à faire de la pâte à papier. Par la carbonisationcarbonisation de son bois et de son écorce, on obtient un goudron pratique pour l'imprégnationimprégnation des peaux et pour l'imperméabilisation des chaussures.

Auteur : Michel CaronMichel Caron