Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Planète extrême : les derniers manchots de Humboldt sont menacés La réserve nationale de Paracas se situe en Amérique du Sud, plus précisément au Pérou. Là, vinull

Le 19 janvier 2019, sur la côte sud de l'Argentine, les températures montaient jusqu'à 44 °C... à l'ombre ! Un record pour le site de Punta Tombo. Un des principaux sites de reproduction des manchots de Magellan. Un record qui a malheureusement coûté la vie à pas moins de 354 de ces manchots.

Beaucoup d'adultes -- jusqu'à 5 % dans certaines parties de la colonie -- probablement morts de déshydratation. Mais aussi des jeunes. Ceux-ci auraient succombé alors que leurs trop petits corps -- au ventre plein -- peinaient à réguler la température extrême. Une mortalité due à la chaleurchaleur sans précédent.

La position dans laquelle ont été retrouvés la plupart des manchots de Magellan laisse entendre qu’ils sont morts en haletant, à la recherche de fraîcheur… © Katie Holt, Université de Washington
La position dans laquelle ont été retrouvés la plupart des manchots de Magellan laisse entendre qu’ils sont morts en haletant, à la recherche de fraîcheur… © Katie Holt, Université de Washington

« Ce qui est préoccupant, avec la mortalité due à la chaleur, c'est qu'elle tue potentiellement beaucoup d'adultes. Or la viabilité des populations de manchots de Magellanmanchots de Magellan repose sur la longue duréedurée de vie de ses individus », explique Katie Holt, biologiste à l'université de Washington (États-Unis), dans un communiqué. Et les chercheurs prévoient qu'avec le réchauffement climatiqueréchauffement climatique anthropique, ce genre d'événement météorologique extrême pourrait se multiplier...