Planète

En vidéo : la langue d’une chauve-souris boit du nectar

ActualitéClassé sous :zoologie , chauve-souris , glossophage de Pallas

-

Quand une chauve-souris s'approche d'une fleur, sa langue change de forme. Dans une vidéo captivante, des chercheurs montrent comment l'organe s'affine et s'allonge pour atteindre le nectar.

Le glossophage de Pallas est une espèce de chauve-souris principalement présente en Amérique centrale. Il se nourrit principalement de pollen et de nectar. © Ryan Somma, Flickr, cc by sa 2.0

Avec le printemps qui arrive, de nombreuses espèces animales sortent de leur torpeur hivernale. À la tombée de la nuit, on peut observer le vol saccadé des chauves-souris. Ces animaux fascinants sont les seuls mammifères volants qui utilisent les ultrasons pour appréhender leur environnement, comme le font les cétacés. L'ordre des chiroptères, qui comprend les chauves-souris, est le plus important après celui des rongeurs.


L'augmentation de l'afflux sanguin dans les papilles induit un allongement rapide de la langue de la chauve-souris. Cette dernière peut alors boire le nectar d'une fleur en un laps de temps très court. © Université Brown

Les chauves-souris ont longtemps été méconnues et ont fait l'objet de légendes et mythes divers. Grâce à la recherche scientifique, on connaît maintenant mieux leur nature et le rôle crucial qu'elles jouent dans le monde vivant. Cependant, les chauves-souris présentent toujours une part de mystère que de nombreux scientifiques tentent d'éclaircir.

Dans une étude récente, publiée dans la revue Pnas, des chercheurs de l'université Brown aux États-Unis ont pu observer le mouvement de la langue de la chauve-souris glossophage de Pallas lorsqu'elle se nourrit du pollen et du nectar des fleurs. Le mécanisme physiologique mis en place serait le premier du genre identifié dans le règne animal.

Une langue qui s'allonge pour manger

Le glossophage de Pallas, qui habite principalement en Amérique centrale, mesure en moyenne 5 cm pour 10,5 g. Son métabolisme est le plus rapide de tous les mammifères et nécessite l'administration d'une grande quantité de sucre. La chauve-souris l'obtient en se nourrissant de pollen et de nectar qu'elle butine très succinctement. Grâce à un vol sur place, elle introduit sa langue dans la fleur et boit le liquide sucré en quelques secondes. Elle joue ainsi un rôle dans la pollinisation.

Image de microscopie électronique d'une langue de glossophage de Pallas, une espèce de chauve-souris. © Cally Harper, université Brown

Comment le glossophage de Pallas fait-il pour aspirer rapidement le nectar, parfois enfoui profondément dans les fleurs ? Pour répondre à cette question, les scientifiques ont utilisé un système vidéo à haute résolution pour observer le mouvement de succion du pollen par l'animal.

Une stratégie extrêmement efficace

La langue du glossophage de Pallas est parsemée de minuscules filaments d'environ un millimètre de long appelés papilles. Lorsque l'organe s'approche de la fleur, son flux sanguin augmente et permet la vascularisation de ces petites fibres musculaires. La langue devient à la fois plus fine et plus longue, ce qui permet d'atteindre le fond de la coupole florale. Les chercheurs montrent que ce mécanisme est très rapide, puisque la langue a le temps de s'étendre et de se contracter à nouveau huit fois par seconde.

D'autres espèces de chauve-souris possèdent une langue tapissée de papilles et pourraient utiliser la même stratégie pour se nourrir. Les scientifiques pensent également que certaines abeilles disposent de cette tactique ingénieuse. Selon les auteurs, ce système pourrait être copié et utilisé dans le domaine médical pour fabriquer des robots chirurgicaux par exemple.

Cela vous intéressera aussi