Les ennemis des chauves-sourischauves-souris sont les parasitesparasites comme le Nathusius, les chats et l'Homme... À l'état sauvage, quelquefois la chouette ou la fouinefouine ou encore le chat sauvage...

Chauve-souris butinant une fleur. © Hans Hillewaert, CC by-sa 4.0
Chauve-souris butinant une fleur. © Hans Hillewaert, CC by-sa 4.0

Les chauves-souris peuvent être attaquées par des parasites, comme ci-dessous, des acariensacariens Nathusius logés dans l'oreille d'une Pipestrelle.

Acarien <em>Nathusius </em>dans l'oreille d'une Pipistrelle. © C. König, tous droits réservés
Acarien Nathusius dans l'oreille d'une Pipistrelle. © C. König, tous droits réservés

Pour ce qui concerne le chat : il attend les chauves-souris à la sortie d'une cheminéecheminée ou d'un trou... joue avec et la tue. Si elle parvient à s'échapper, elle est souvent blessée gravement à la membrane alairealaire.

Pour ce qui concerne l'Homme : il y a pour commencer les insecticidesinsecticides qui atteignent directement la chaîne alimentairechaîne alimentaire puisque nos chauves-souris sont insectivoresinsectivores et ce de deux manières :

  • accumulation de produits toxiques dans l'organisme en mangeant des proies contaminées par ces produits ;
  • diminution parfois drastique de la quantité de nourriture disponible sur un site.

Il y a ensuite la manière dont l'Européen moyen vit avec une destruction systématique des biotopesbiotopes intéressants pour elles : vieux arbresarbres, transformations ou destruction de vieilles demeures dans lesquelles on bouche tous les trous de l'avant-toit, par exemple, parce que « les chauves-souris, ça salit ! » Comme si les chiens, eux, ne salissaient pas !

Comment agir pour protéger les chauves-souris ?

Il y a beaucoup de choses à faire et qui sont faciles et pas chères, commençons par un exemple particulièrement bien réussi : Eysins (CH) : sauvetage d'une grande colonie de reproduction de Grands murinsmurins. Eysins est un petit village sur la côte du lac Léman entre Lausanne et Genève et l'église de ce petit village a été rénovée.

L'église d'Eysins en Suisse, un gîte pour les chauves-souris. © C. König, tous droits réservés
L'église d'Eysins en Suisse, un gîte pour les chauves-souris. © C. König, tous droits réservés

Une petite entrée avait été bouchée lors de la restauration... et les chauves-souris volaient dans tout le village à la recherche d'un nouveau gîte, ayant perdu le leur à cause des transformations. Un amoureux de la nature a donné l'alarme et le processus de protection s'est mis en route.

On a réouvert un petit passage dans le toittoit pour que les chauves-souris puissent aller et venir à leur guise et on a mis une grande bâche sur le plafond pour que les fidèles ne subissent pas de nuisancesnuisances ! C'est tout ! Et depuis, tout le monde est content : il y a même la Cuvée des chauves-souris, le village étant viti-vinicole ! Et les gens qui assurent l'entretien de la bâche vers la fin de l'été (une fois par an récolte du guano, voir photo ci-dessous) se partagent le super-engrais : 16 kgkg en 1997 à partager entre trois ou quatre personnes. Cette colonie comporte 400 individus femelles et jeunes, on profite du nettoyage pour récolter les petits morts et les examiner et on profite aussi de l'occasion pour passer une soirée entre amateurs de nature !

Guano de Grand murins, Eysins, Suisse. © C. König, tous droits réservés
Guano de Grand murins, Eysins, Suisse. © C. König, tous droits réservés

Il est donc facile, pas cher et « impardonnable » de ne pas le faire... En France aussi, bien sûr, on recense et protège les chauves-souris. Un grand inventaire national arrive à terme et de nombreuses mesures sont prises, entre autres et avant tout informer, c'est le but de ce dossier. C'est là qu'il y a le plus à faire, tant il est vrai que des mesures de protection qui ne sont pas comprises ne servent à rien.

La grille devait laisser passer les animaux... © C. König, tous droits réservés
La grille devait laisser passer les animaux... © C. König, tous droits réservés

Dans ma région, on a fermé une grotte dans laquelle hivernaient de nombreuses chauves-souris. Ceci dans le but de préserver leur tranquillité. Remarquer sur la photo ci-dessous que les barres de la porteporte sont horizontales pour permettre un passage facile des animaux. Le problème est que les barres de ferfer ont été sciées et la grotte utilisée pour des fêtes, ce qui ne fait pas le bonheur des hivernantes et les autorités tardent à prendre les mesures adéquates au détriment de la colonie bien sûr.

Barbastelle. © C. König, tous droits réservés
Barbastelle. © C. König, tous droits réservés

On a aussi recensé un autre site avec plusieurs centaines d'hivernants : 800 Barbastelles et 800 Grands Rhinolophes, mais on évite de préciser les choses, par sécurité.

Grand Rhinolophe. © C. König, tous droits réservés
Grand Rhinolophe. © C. König, tous droits réservés

Les chauves-souris sont protégées par divers textes législatifs nationaux et internationaux. À ce titre, il est interdit sous peine de sanction de les détruire, de les collectionner, de les transporter même mortes, de les capturer (sauf autorisation spéciale accordée lors des études et recensements de population). Encore faut-il que ces mesures soient effectives, les contrôles efficaces et les sanctions dissuasives, mais ceci est une autre histoire... Voici quelques sites InternetInternet sur la protection des espècesespèces naturelles et comment participer à la sauvegardesauvegarde des chauves-souris : 

Logo <em>Nuit des chauves-souris</em>. 
Logo Nuit des chauves-souris
  • Les chauves-souris sont régulièrement suivies, par exemple dans les Pays de Loire par le « Groupe Chiroptère des Pays de Loire », et de nombreuses séances d'information mises en place à l'intention du public dont la maintenant célèbre « Nuit Européenne des Chauves-souris », nuit pendant laquelle toute l'Europe s'occupe de chauves-souris : promenade, recensements, nettoyages de certains sites, soirées d'information etc. Ci-dessus un des logos de la nuit des chauves-souris et la plaquetteplaquette publiée par les Pays de Loire à titre d'exemples, il y en a d'autres bien sûr.
Plaquette du Pays de Loire. 
Plaquette du Pays de Loire. 
  • On peut aussi faire quelque chose tout seul dans sa maison si on habite une zone proche d'un peu de nature : aménager un accès ou en laisser un et favoriser leur présence en posant des tuilestuiles à trous (tuiles d'aération) sur le toit ou des briques à trous (briques de galandage de 4 ou 6) collées contre un murmur ou sous un avant-toit, ou encore construire un abri à poser dans le jardin contre un mur ou un arbre hors de portée des chats.
Construire un abri. 
Construire un abri. 
  • Les gestionnaires de forêts, privées ou publiques peuvent repérer les arbres fréquentés par des chauves-souris et y mettre le logo ci-dessous pour éviter l'abattage... au moins pendant la période de reproduction. Il y a bien des chauves-souris qui fréquentent la forêt et une grande étude a été menée en Bretagne par P. Pénicaud à ce sujet (voir bibliographie).
Logo de bucheron. © C. König, tous droits réservés
Logo de bucheron. © C. König, tous droits réservés

Quand des chauves-souris sont porteuses de la rage

Toutes ces actions ne dispensent pas de prudence à l'égard des chauves-souris qui peuvent être porteuses de la rage. Respectez-les ! Ne les dérangez pas ! Protégez-vous ! Ne les touchez pas sans gants, vivantes ou mortes !

La ragerage des chauves-souris est transmissible à l'Homme ; c'est une maladie mortelle en l'absence de traitement. En cas de morsuremorsure, griffure ou léchage : nettoyer, rincer, appliquer un antiseptiqueantiseptique iodé, consulter rapidement un médecin et un centre antirabique et adresser la chauve-souris à la direction départementale des services vétérinaires pour analyse en passant par le réseau rage mis en place par le Groupe Chiroptères de votre région.

La rage des chienschiens et renards est la rage vulpine ou sylvatique (génotypegénotype 1, RABV ) et la rage des chauves-souris, souches EBLV-1 et EBLV-2 sont des virusvirus parents mais ne sont pas identiques.

Derniers conseils : si une chauve-souris, égarée ou éblouie, est prisonnière dans une pièce de votre habitation : ouvrez les fenêtresfenêtres, éteignez la lumièrelumière et quittez la pièce. La chauve-souris retrouvera son chemin grâce à son sonarsonar.