Planète

Une mystérieuse hécatombe de dauphins aux États-Unis

ActualitéClassé sous :zoologie , grand dauphin , dauphin

Une hécatombe de grands dauphins est en train de se produire sur la côte est des États-Unis. L'événement est classé « mortalité inhabituelle » et s'inscrit comme le 60e depuis 1991. Retour sur l'étrangeté du phénomène.

Le grand dauphin, Tursiops truncatus, est présent dans toutes les mers du monde, sauf aux pôles. Pas plus long que 4 m, cette espèce est sociable. Elle vit en groupe qui peut être constitué d'une quarantaine d'individus. © Nasa, DP

Depuis le début du mois de juillet 2013, 228 grands dauphins (Tursiops truncatus) ont été découverts échoués, morts ou mourants, sur la côte est des États-Unis. L'hécatombe se produit plus précisément entre l'État de Virginie et la ville de New York. En juillet, seulement dans l'État de Virginie, 45 dauphins ont été retrouvés morts, contre 7 en moyenne les années précédentes, d'après la NOAA

Pour l'heure, ces décès de masse ne concernent que les grands dauphins, et s'étendent sur de larges zones géographiques et une longue période de temps. L'alerte a été donnée au début du mois de juillet par trois centres d'études marines, l'Aquarium de Virginie, le Marine Mammal Stranding Center dans le New Jersey, et la Riverhead Foundation for Marine Research and Preservation à New York. Dès le début du mois d'août, la NOAA fisheries classe le phénomène comme « événement de mortalité inhabituel ». Il s'agit du 60e depuis 1991. Pareil statut est décrété si sept critères sont réunis. Ils impliquent entre autres l'augmentation inhabituelle du nombre de décès, une variabilité spatiotemporelle étendue, et ce quels que soient l'âge et le sexe.

En l'espace d'un mois, l'État de Virginie a découvert 45 grands dauphins échoués. La cause n'étant toujours pas déterminée, il est probable que ce chiffre continue de grimper. © Capture d'écran, cebese, YouTube

À ce jour, les causes de l'hécatombe demeurent inconnues. Certains dauphins ont été trouvés avec des éruptions cutanées rappelant celles qui couvraient leurs congénères lors de la grande hécatombe des années 1987-1988. À l'époque, près de 700 dauphins avaient été retrouvés échoués, suite à une épidémie de morbillivirus, genre de virus dont la rougeole fait partie. Cette année, certains individus ont été contrôlés positifs à ce pathogène.

Les grands dauphins ont pu être empoisonnés

Pareille mortalité n'a toutefois jamais eu une seule cause. Durant l'événement de 1987-1988 par exemple, bon nombre de dauphins ont été empoisonnés par la brévétoxine, produite lors des efflorescences algales par des dinoflagellés Karenia brevis, réputés pour alimenter les marées rouges. Ce que les chercheurs peuvent dire actuellement c'est que la mortalité touche tous les âges et toutes les populations de Tursiops truncatusCertaines autopsies ont montré des lésions pulmonaires, mais aucune conclusion ne peut être établie à ce sujet. La grande difficulté de l'investigation étant que si l'autopsie est réalisée un à deux jours après la mort du dauphin, un grand nombre d'informations ont disparu.

S'il est donc trop tôt pour impliquer le morbillivirus, divers autres facteurs pourraient être responsables : infections bactériennes, manque de nourriture, ou stress environnemental qui modifierait le système immunitaire des grands dauphins. Les chercheurs envisagent même la possibilité d'un stress lié aux sonars des bateaux, déjà connus pour modifier le comportement des animaux marins. Il faudra probablement attendre des mois avant d'identifier ce qui est actuellement en train de décimer les populations de grands dauphins de l'est de l'Atlantique.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi