Planète

Près de 800 dauphins échoués, le morbilivirus fait des ravages

ActualitéClassé sous :zoologie , dauphin , grand dauphin

-

Le morbilivirus continue de décimer les populations de grands dauphins le long de la côte est des États-Unis. Au 10 novembre 2013, on comptait 782 carcasses découvertes sur les plages. La semaine dernière, des scientifiques de Floride ont confirmé le premier cas de morbilivirus dans leur État. Le virus s'est propagé le long des côtes et affecte le sud à mesure que les dauphins migrent. Plus grave encore, d'autres cétacés seraient aussi touchés.

Un grand dauphin trouvé échoué sur une plage de l'État du New Jersey. Depuis le 1er juillet 2013, 134 carcasses de grands dauphins ont été découvertes dans cet État. © Marine Mammal Stranding Center

La cause est connue, mais il est impossible de la contenir. L'hécatombe de grands dauphins sur la côte est des États-Unis continue. En cinq mois, 782 échouages ont été repérés, contre 75 en moyenne pour les années 2007 à 2012. Les autorités rapportent que des carcasses sont trouvées à présent sur les plages de Caroline du Sud et de Floride. Les grands dauphins sont migrateurs, ils rejoignent le sud pour passer l'hiver, et ont donc propagé le morbilivirus, pathogène identifié comme le principal en cause dans cette hécatombe.

Le phénomène, classé comme un « événement de mortalité inhabituelle » par la NOAA, est peut-être bien le plus important recensé depuis au moins trente ans. Les autorités ont commencé à détecter l'anomalie au mois de juillet 2013, où seulement dans l'État de Virginie, 45 carcasses ont été découvertes contre sept en moyenne. Du 1er juillet au 10 novembre 2013, 340 grands dauphins se sont échoués, contre 26 en moyenne. L'État du New Jersey n'est pas en reste, on y déplore 134 carcasses, tandis que seulement 5 sont recensées en moyenne pour la même période.

La semaine du 11 novembre, la Floride confirmait son premier cas d'infection d'un grand dauphin sur leurs plages. L'État est sur le qui-vive, les scientifiques particulièrement inquiets. « C'est un peu comme si on se préparait à l'arrivée d'un ouragan : on sait que quelque chose va vous tomber dessus, mais on ne sait ni quand ni comment », commentait Megan Stolen, membre du Hubbs-SeaWorld Research Institute.

Ce mois de novembre 2013, l’État de Caroline du Nord (NC, en orange sur le graphique) a connu un fort taux de mortalité, 16 carcasses de dauphins ont été trouvées, contre seulement deux l’année dernière et zéro de 2008 à 2011. Les abréviations du code couleurs sont : NY : New York, NJ : New Jersey, DE : Delaware, MD : Maryland, VA : Virginia, NC : Caroline du nord, SC : Caroline du Sud. © NOAA's National Marine Fisheries Service

Cachalots et baleines à bosse sont aussi infectés

À la fin du mois d'août 2013, l'autopsie de 32 dauphins confirmait que le morbilivirus était bien le principal facteur impliqué dans la disparition des grands dauphins. Le pathogène est du même genre que la rougeole chez l'Homme. Les dauphins et les marsouins seraient plus sensibles à ce virus que les autres cétacés. Cependant, cette année, plus d'espèces semblent affectées. Depuis le mois de juillet, trois des quatre baleines à bosse échouées dans le Massachusetts, la Virginie et la Caroline du Nord étaient positives au morbilivirus. Deux des trois cadavres de cachalots pygmées étaient aussi atteints du virus.

Le virus a rarement été détecté sur ce type d'espèces, mais on ne peut aujourd'hui dire si ces baleines sont mortes directement suite à ce virus, ou si elles étaient positives sans être malades pour autant. Le problème est toujours le même : lorsque les cétacés sont retrouvés sur les plages, ils sont le plus souvent en mauvais état. Difficile donc de les examiner et déterminer précisément la cause de leur décès.

En Floride, les scientifiques surveillent toutes les plages. L'équipe de Megan Stolen est incapable de dire où en est l'événement. Par ailleurs, un cas de mortalité inhabituel a été déclaré dans l'estuaire, l'Indian River Lagoon, où 54 grands dauphins sont morts depuis juillet 2013. La cause serait plutôt liée à l'intoxication des animaux par des blooms algaux toxiques. Si les dauphins migrateurs d'Atlantique étaient amenés à rencontrer ceux de l'estuaire, on peut s'attendre à une augmentation des décès sur les plages de Floride.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi