Sciences

Aux États-Unis les chercheurs étrangers sont mal payés et travaillent plus

ActualitéClassé sous :recherche , chercheurs , États-Unis

La publication récente d'une étude selon laquelle, aux États-Unis, les chercheurs postdoctoraux étrangers travaillent et publient plus que leurs homologues américains tout en étant moins bien payés vient appuyer les efforts mis en oeuvre par l'Union européenne pour encourager un plus grand nombre de ses chercheurs à rester sur le Vieux Continent.

Crédits : CORDIS

L'étude, réalisée par Sigma Xi et publiée dans la revue Nature, se base sur les résultats d'un questionnaire complété par 7.500 chercheurs postdoctoraux de quelque 50 universités ou instituts de recherche. Évalué à 37.000 USD (28.540 euros), le salaire moyen des chercheurs postdoctoraux étrangers est inférieur de huit pour cent au salaire de 40.000 USD perçu par les chercheurs américains.

Avec des semaines de 52 heures, les scientifiques étrangers travaillent en outre deux heures de plus par semaine que leurs homologues américains. Les questionnaires révèlent également que les scientifiques non américains publient, en moyenne, presque 30 pour cent d'articles revus par des pairs en plus que leurs homologues américains.

Près de trois cinquièmes des chercheurs étrangers disent par ailleurs avoir rencontré des difficultés à rentrer aux Etats-Unis après avoir voyagé à l'étranger.

L'étude comporte néanmoins quelques notes positives: qu'ils soient hommes ou femmes, les chercheurs postdoctoraux reçoivent en gros un salaire identique, et les traitements ont augmenté ces dix dernières années.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi