En ce début d’année, le Pérou doit faire face à nouvel épisode de mortalité massive de dauphins. Plus de 400 mammifères morts ont été retrouvés sur les plages de ce pays rien qu’en janvier. Des autopsies sont en cours, mais vont-elles apporter des réponses ? À ce jour, l’épisode de mortalité de 2012 demeure inexpliqué.
Cela vous intéressera aussi

En 2012, les autorités péruviennes ont eu à constater la mort de plus de 800 dauphins, lors de découvertes faites sur diverses plages du nord du pays. Malgré les centaines d'autopsiesautopsies réalisées, aucune cause pouvant expliquer cette mortalité massive n'a été identifiée. Les hypothèses avancées restent toujours les mêmes : empoisonnement par une toxinetoxine d'origine algale, perturbations causées par des tests sonar ou sismiques, accumulation excessive de polluants, etc.

Malheureusement, l'histoire semble se répéter en 2014. Rien qu'en janvier, et selon les sources, plus de 400 à 500 de ces mammifères marins ont été retrouvés morts ou à l'agonie entre les villes de Pimentel et d'Illescas (environ 142 km de littoral) par des experts de l'Institut péruvien de la mer (Imarpe, pour Instituto deldel Mar del Perú). Une fois encore, la cause de cet épisode de mortalité reste inconnue, mais des autopsies sont en cours. Elles vont se focaliser sur les poumonspoumons, les foiesfoies et les reinsreins. Les résultats sont attendus d'ici deux semaines.

Certains de ces mammifèresmammifères marins pourraient avoir été les victimes de filets de pêchepêche ayant causé leur noyade. Selon des propos rapportés dans le Globalpost, les scientifiques ont d'ailleurs confirmé que des individus jeunes et des adultes étaient morts en mer. Cependant, de nombreux cétacés se sont bel et bien éteints à proximité des plages ou après leur échouage. D'autres facteurs entrent donc en jeu. Une cause de mortalité a déjà été exclue grâce à des analyses chimiques menées à Lima sur des prélèvements de tissus : l'empoisonnement volontaire. Espérons maintenant que la cause de ce mystérieux épisode de mortalité sera prochainement identifiée.